Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

«Ok, Anderlecht ne perdra pas»: Delferière aurait tenu une promesse à Veljkovic et Van Holsbeeck avant le dernier titre des Mauves

Énième rebondissement dans le scandale du « Footbelgate ». Des nouvelles informations très compromettantes pour l’ancien arbitre Sébastien Delferière seront dévoilées, ce mercredi soir, par la RTBF.

Temps de lecture: 3 min

Trois ans après le scandale qui a secoué le football belge, de nouvelles révélations apparaissent à la lumière du jour en marge du documentaire « Le milieu du terrain » que la RTBF diffuse ce mercredi soir. Avec un certain Sébastien Delferière comme étant, sans surprise in fine, l’un des acteurs principaux de l’affaire « Footbelgate ». Alors qu’il faisait partie des meilleurs arbitres du pays, avant d’être inculpé pour participation à une organisation criminelle, blanchiment d’argent et corruption privée, plusieurs informations peu reluisantes sont venues s’ajouter au dossier du Hennuyer.

La RTBF révélera, en effet, ce mercredi, que le principal intéressé a joué un rôle prépondérant lors de l’épilogue du championnat de Belgique 2016-2017. Si le Sporting d’Anderlecht a sabré le champagne sous la houlette de René Weiler – c’est le dernier titre national des Mauves –, le club bruxellois aurait reçu un coup de main de l’arbitre, à la suite d’un accord entre Dejan Veljkovic et Herman Van Holsbeeck. L’agent de Sofiane Hanni, à l’époque, demanda à l’ancien manager du RSCA de négocier un nouveau contrat, sur base des prestations de haut niveau de son protégé. Van Holsbeeck aurait alors exigé une contrepartie : que Delferière, avec qui Veljkovic est en contact étroit, « protège Anderlecht » lors du Topper contre le Club Bruges. Ce que l’arbitre aurait accepté : « Ok, Anderlecht ne perdra pas. »

De fait, le match se termine sur un partage (1-1). Hanni signe bel et bien un nouveau contrat, Veljkovic empoche sa commission (440.00 euros), deux montres estimées à 40.000 euros sont offertes à Van Holsbeeck et sa femme, alors que Delferière aurait reçu des places VIP pour les matches d’Anderlecht au parc Astrid en Ligue des champions.

Quelques mois plus tard, l’ancien arbitre aurait eu également sa part de responsabilités dans la rencontre opposant le Sporting de Charleroi à La Gantoise en octobre 2017 (2-1). Malgré l’évidence des faits, l’homme en noir « a oublié » de siffler deux penalties en faveur de Buffalos, sans même avoir consulté, lui-même, le VAR alors qu’il avait pourtant été convié de le faire. Au cœur des critiques à la sortie du match, Delferière prétextera avoir vécu « un jour sans », histoire de noyer le poisson autant que possible. Ce qui est loin d’être une sinécure quand on connaît ses relations avec Veljkovic, les deux hommes auraient échangé plus de 260 appels téléphoniques en moins d’un an ! Delferière a régulièrement reçu des « cadeaux » de la part de l’agent, ce n’est pas pour rien. On apprend aussi que le referee aurait tenté d’influencer la carrière de Felice Mazzù. Dans les auditions de l’enquête, Veljkovic avoua que l’arbitre lui avait présenté l’ancien entraîneur des Zèbres dans le but que ce dernier prenne les commandes du FC Bruges. Un deal qui ne se conclura jamais, et un pourcentage qui passera sous le nez de Delferière.

Et ceci n’est qu’un mince aperçu de l’enquête de ce mercredi...

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 29 septembre 2021, 11:33

    Et dire que S. Delferière était un de nos meilleurs arbitres. Cela conforte les déclaration du juge Claise : la Belgique est un des pays les plus corrompus.

  • Posté par Guiot Philippe, mercredi 29 septembre 2021, 11:48

    Que dire de l'UE qui compte plus de lobbyistes au centimètre carré que de parlementaires !

Sur le même sujet

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir