Accueil Marché de l’art

Le monde dans un verre d’eau

Chez Daniel Templon, le peintre Philippe Cognée dévoile son travail récent, réalisé pendant l’année de confinement : une école du regard, à la limite de l’abstraction

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quatre ans après sa dernière exposition bruxelloise, Philippe Cognée (1957) revient chez Daniel Templon avec un ensemble de tableaux inédits empreints de l’ambiance intime de son atelier confiné, près de Nantes. Un dialogue subtil et profond entre le plein et le vide, l’espace domestique et la nature. Lauréat de la Villa Médicis en 1990, nominé au prix Marcel Duchamp en 2004, l’homme a bénéficié de nombreuses expositions personnelles et plusieurs s’annoncent dans de grands musées : la Collection Lambert à Avignon et le Musée Bourdelle, le Musée de l’Orangerie l’année suivante. Après l’accumulation d’objets caractéristique des séries précédentes – supermarchés, autoroutes, tours, abattoirs et fleurs –, Cognée consacre ses dernières compositions aux objets d’atelier, frôlant une nouvelle fois l’abstraction pour proposer une interprétation originale de son environnement quotidien et sublimer une réalité quasi désincarnée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Les sillons de la matière

Trois artistes belges exposent leurs lents surgissements chez Albert Dumont : ensemble, Johan Parmentier, Jacques Richard et Nathalie van de Walle invitent à la contemplation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs