Accueil Ma Santé

En finir avec les idées reçues sur la migraine

Ce mal lancinant cogne la tête de 20 % des Belges. La migraine est cependant bien plus qu’un simple mal de crâne. Elle affecte grandement le quotidien des personnes qui en souffrent. À tort, nombre d’entre elles rechignent pourtant à consulter.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La migraine, Christian Gérard la connaît bien, elle le fait souffrir depuis plus de 50 ans. « Les premières crises dont j’ai le souvenir sont apparues à l’âge de 13 ans. Je me rappelle qu’à l’époque, il m’arrivait de devoir interrompre mes jeux pour aller me coucher dans le noir et dans le calme », témoigne celui qui est aujourd’hui le président de la Ligue belge contre les céphalées. Jusqu’à l’âge de 25 ans, la migraine se rappelle à lui de temps à autre, sans impacter son quotidien. Ce n’est que plus tard que le problème de Christian s’aggrave sensiblement, au point de laisser la migraine guider son orientation professionnelle. Il écume alors les médecins et les spécialistes sans apercevoir l’ombre d’une solution. Autour de lui, certains évoquent un mal psychologique. Nombreux sont en effet ceux à avoir alimenté cette idée. Pour Balzac, la migraine n’était rien d’autre que la maladie la plus facile à feindre pour les femmes désireuses de décliner les avances sexuelles de leur partenaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lecocq Annie, mercredi 29 septembre 2021, 16:40

    A 21 ans, j'avais ma première crise de migraine, au début, ça durait quelques heures et puis plus tard j'en avais 2 ou 3 par semaine. J'ai traîné cette " maladie" pendant 40 ans environ. J'ai tout essayé, des traitements de fond, des médicaments antidouleurs de plus en plus fort. Scanners et radios du cerveau... ça pouvait être héréditaire puisque ma cousine germaine côté paternel en avait eu ainsi que ma grand mère maternelle. Et puis un jour j'ai essayé un médicament que ma cousine avait reçu d'un médecin qui revenait des Etats-Unis. Le cafergot soit en dragées ou en suppositoires (dont l'action était beaucoup plus rapide) sauf que les effets secondaires étaient assez néfastes. Des nausées et vomissements et surtout des muscles endoloris pendant quelques heures. Mais la migraine même disparaissait en 1 ou 2 heures. L'ergotamine et la caféine sont utilisées ensemble pour soigner la migraine avec ou sans aura. L'ergotamine provoque la constriction des vaisseaux sanguins du cerveau, soulageant ainsi la douleur migraineuse causée par la dilatation des vaisseaux. La caféine facilite l'absorption de l'ergotamine dans le sang. L'ergotamine, dérivée de l'ergot de seigle, ne peut être utilisée que pour le traitement curatif de la crise de migraine, et non pour sa prévention. Le cafergot est donc très mauvais mais tellement efficace c'est le seul qui me débarrassait en peu de temps de la migraine. J'ai 72 ans et on peut dire que je suis presque débarrassée de cette saleté, de temps en temps je dois encore prendre du cafergot mais en toute petite dose.

Aussi en Ma Santé

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs