Accueil Monde Asie-Pacifique

Japon: pas de remous en vue au sommet de l’Etat après l’élection du modéré Kishida

Le candidat centriste Fumio Kishida a été préféré au réformateur Taro Kono pour diriger le prochain gouvernement. Ce modéré risque toutefois de devoir donner des gages aux ultras qui ont permis son élection.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En élisant mercredi Fumio Kishida à sa présidence, le Parti libéral démocrate (PLD), au pouvoir à Tokyo, a fait le choix d’une certaine continuité. Au poste de Premier ministre, où il sera investi par le Parlement lundi, ce modéré au caractère assez lisse fera moins de vagues que l’ultra-médiatique et populaire Taro Kono, dont l’appétit réformateur et le caractère fougueux effrayaient la vieille garde du parti.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs