Accueil Monde France

France: Nicolas Sarkozy tacle Eric Zemmour (vidéo)

L’ancien président n’a pas été tendre avec le polémiste.

Temps de lecture: 1 min

Emmanuel Macron a critiqué mardi l’idée d’une identité française « bâtie sur un rétrécissement », ou « des prénoms », visant sans le nommer le polémiste Eric Zemmour, potentiel outsider à la présidentielle de 2022, qui concurrence l’extrême droite et réclame le rejet des prénoms étrangers. « Nous nous posons souvent dans le débat politique la question de notre identité », a dit le chef de l’Etat dans un discours à l’occasion de la visite du chantier de rénovation de la Bibliothèque nationale de France à Paris.

« Mais notre identité ne s’est jamais bâtie ni sur le rétrécissement, ni à des prénoms ni à des formes de crispation », a-t-il commenté, évoquant pour la première fois publiquement les propositions du polémiste. Eric Zemmour, un ancien journaliste politique condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale, et qui ne cache pas ses ambitions présidentielles, a dit vouloir « obliger les gens à donner des prénoms français ».

Sur la radio Europe 1 et la chaîne Cnews, l’ancien président de droite Nicolas Sarkozy (2007-2012) a lui aussi critiqué mardi soir Eric Zemmour, selon lui un « symptôme du vide » du débat politique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 29 septembre 2021, 18:35

    "La rédaction du "Soir" se réserve le droit de ne pas publier : les messages à caractère raciste, xénophobe, révisionniste, négationniste… les messages haineux, diffamatoires ou agressifs ; les incitations à la haine raciale, les appels à la violence ou au meurtre ;" Ah bon ...? Comment Le Soir qualifie-t-il le "message" de, notamment, Dubois ci-dessous ??? C'est bien de se réserver le droit de ... mais ce serait encore mieux de l'exercer de temps en temps.

  • Posté par Dubois alain, mercredi 29 septembre 2021, 17:24

    Et oui nicolas quand on voit les ventes de livres de Zemmour par rapport aux politiciens actuels ou anciens on sait ce que le vrai peuple Français veut, c-a-d moins de bougnouls de bronzés et de musulmans.

  • Posté par massacry olivier, mercredi 29 septembre 2021, 19:59

    Et ouais Zemmour est à la politique ce que Musso est à la littérature, un point commun? Du marchandising sur mesure, ou quand la qualité se jugeau hit-parade populaire.

  • Posté par Dubois alain, mercredi 29 septembre 2021, 17:17

    Casse toi pov con.

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 29 septembre 2021, 16:40

    Il faudra voir ce qu'a dit exactement Nicolas Sarkozy car parler de Zemmour comme d'un "symptôme du vide du débat politique" est au moins tout autant si pas seulement une critique des candidats déjà déclarés que de Zemmour lui-même, ce dernier occupant tout la place laissée béante par les autres. Et force est de constater, comme on disait naguère de Jean-Marie Le Pen, qu'il pose au minimum les bonnes questions, sans peut-être y apporter les bonnes réponses, ou en y apportant des réponses qui tranchent brutalement avec l'humanisme un peu mou qui s'est imposé après la Deuxième Guerre mondiale en Europe particulièrement. Force est aussi de constater que ses analyses et ébauches de propositions font bouger les lignes. Ainsi, le gouvernement de Macron a décidé, face au scandale de la quasi-impossibilité d'exécuter des ordres de quitter le territoire (OQT) suite au refus de pays du Maghreb de collaborer (plus de 7000 OQT en 2020 ou 2021 pour des ressortissants marocains, tunisiens et algériens, qui se sont soldés par ... 31 reconduites effectives !), de limiter très significativement le nombre de visas qui seront désormais accordés à des ressortissants de ces pays voulant voyager en France. La possible/probable candidature de Zemmour a donc déjà des résultats effectifs, le reste du monde politique, Macron y compris, semblant redouter les bouleversements dans le casting final qu'elle pourrait occasionner.

Aussi en France

Affaire Kinder: le patron de Ferrero France présente ses excuses

Nicolas Neykov, le directeur de Ferrero France, a répondu à plusieurs questions concernant le récent scandale alimentaire qui a touché la marque Ferrero. 3.000 tonnes de produits Kinder ont dû être retirées du marché, ce qui signifie des dizaines de millions d’euros de pertes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une