Accueil Belgique Politique

Inondations: un prêt sans intérêt de 1,2 milliard du fédéral à la Wallonie

C’est, d’après nos informations, la formule retenue pour venir en aide à la Wallonie sinistrée après les inondations de juillet. Alexander De Croo et Elio Di rupo ont conclu en coulisse.

Temps de lecture: 2 min

Une formule financière organisant l’aide du fédéral à la Wallonie victime de terribles inondations en juillet dernier est en cours de finalisation. Aucune annonce officielle n’a encore été faite. Mais le Premier ministre Alexander De Croo (Open-VLD) et le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) ont négocié ces derniers jours. D’après nos informations, ils se sont rencontrés ce mercredi matin. L’accord intervenu porterait sur un prêt sans intérêt du fédéral à la Région pour la somme totale de 1,2 milliard, pour une période de 10 ans.

La revendication wallonne avait été portée au fédéral par Thomas Dermine (PS), le secrétaire d’Etat en charge de la relance et des investissements stratégiques. C’était le 20 septembre dernier. L’initiative socialiste avait suscité des réactions mitigées de la part de plusieurs partis du nord du pays. L’idée était de créer un fonds commun finance à parts égales par le fédéral et la Wallonie.

Sur la base de l’estimation actuelle des dégâts, le secrétaire d’Etat suggérait de consacrer ces montants à la reconstruction des infrastructures détruites par les eaux (routes, ponts, télécommunications…) et à la remise en état du patrimoine ou des terres agricoles et forestières. Avec une intervention minime en faveur de la Flandre (le Limbourg a aussi été touché), la note serait de l’ordre de 1,2 milliard d’euros.

Dans le modèle déposé sur la table du gouvernement, le fédéral prenait à sa charge 600 millions, soit la moitié des investissements nécessaires, le solde restant de la responsabilité des budgets régionaux. Ce faisant et toutes proportions gardées, la Belgique reprendrait à son compte une disposition mise en œuvre en Allemagne dès la mi-juillet.

Mais ce partage entre fédéral et Régions serait donc finalement abandonné au profit d’une formule de prêt sans intérêt du fédéral vers la Wallonie. Un type d’aide qui, il y a deux jours à peine, avait été envisagé par Jan Jambon (N-VA), le ministre-président flamand, en l’occurrence au départ de la Flandre, ce qui avait une autre dimension politiquement ; une provocation, pour certains.

Si elle se confirme bien (« pas de commentaire », disait-on mercredi à Namur ; discrétion au Seize à cette heure), l’information interviendrait alors que le conclave budgétaire est en cours à Namur. Il faudrait à la fois y intégrer une non-dépense de 600 millions et une recette de 1,2 milliard dont les modalités de remboursement restent à préciser.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Ernoux Jacques, mercredi 29 septembre 2021, 22:02

    Avons nous encore besoin d'un Etat Fédéral de ce type ? Aux bottes des Flamands ?

  • Posté par Maldague Thierry, mercredi 29 septembre 2021, 21:05

    Quel était déjà l'idiot(e) du PS qui avait dit : "cela ne coûte rien puisque les intérêts sont nuls". Pour ma part, je vais vite ouvrir un compte à l'étranger avant que le PS ne vienne piquer dans nos poches.

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , mercredi 29 septembre 2021, 20:15

    Je suis gêné d’être wallon… et dirigé par des incompétents… dans une région en faillite ! Mais ce n’est pas grave, on voyagera gratuitement !

  • Posté par Schoors Sylvain, mercredi 29 septembre 2021, 18:59

    Rien ne sera remboursé, nos hommes politiques Wallons sont incapable de gérer un budget.

  • Posté par Spitsphapen Emile, mercredi 29 septembre 2021, 18:53

    Accepter cela, c’est devenir le vassal du "bienfaiteur".

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs