Accueil Belgique

La peur des élections: est-ce tout ce qui lie les partenaires?

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 3 min

Retourner aux urnes, après 16 mois de négociations, n’aurait en rien facilité la formation d’une coalition fédérale, les partis démocratiques le savaient voici un an. Alors oui, la peur du scrutin, le risque de voir les extrêmes gagner du terrain au point de rendre quasi impossible l’avènement d’un gouvernement ont aussi aimanté les sept partenaires de la Vivaldi. Et aujourd’hui, cette crainte est-elle toujours présente, au point de souder encore les Vivaldiens ?

« C’est sûr que cela va les tenir sur le long terme », répond Emilie Van Haute, politologue à l’ULB. « Si on en croit les sondages trimestriels, aller aux urnes ne leur serait pas favorable. Cette peur des élections peut donc les faire durer sur le long terme malgré leurs différences et leur faire engranger des résultats sur les différents dossiers, même si le fait que chacun voudra engranger sur certains de ces dossiers ne rendra pas la tâche facile. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs