Accueil Sports Football Football belge

Des montres de luxe auraient servi à influencer des matchs de football en 2014

Alors que l’enquête du « Footbelgate » est proche d’être bouclée par la justice belge, un documentaire réalisé par Thierry Luthers et Patrick Remacle met en lumière quelques nouveaux éléments. Dont le fait que des matchs en 2014 et 2017 auraient été influencés par des agents et un arbitre, Sébastien Delferière.

Temps de lecture: 5 min

Dans un documentaire de 66 minutes diffusé sur la RTBF ce mercredi soir, Thierry Luthers et Patrick Remacle mettent en avant les dérives de plusieurs acteurs du monde du football belge. Si certaines choses avaient déjà été lues et entendues depuis le déclenchement du « Footbelgate » en octobre 2018, les deux journalistes ont mis en lumière quelques faits nouveaux et autres précisions sur certains dossiers. Peu reluisant pour le monde du football belge où l’entre soi et l’opacité posent question.

1

Olivier Renard aurait touché 75.000 sur des transferts

Ayant négocié un statut de « repenti », Dejan Veljkovic a expliqué à la justice comment il fonctionnait pour réaliser des commissions occultes en établissant de faux contrats de « scouting » ou de « consulting » auprès des clubs belges. Ce que l’agent serbe appelle des « rapports bla bla ». « Veljkovic a offert un système clé sur porte aux clubs », indique Michael Dantinne, criminologue à l’Université de Liège. Il y a notamment un contrat de « scouting » de 100.000 euros pour Cimirot, un médian actuellement au Standard qui avait déjà été repéré par la direction liégeoise un an avant son arrivée en bord de Meuse. Des dirigeants auraient profité du système. Selon le documentaire de la RTBF, Olivier Renard, ex-directeur sportif du Standard, aurait touché 75.000 euros des transferts. Des informations obtenues par les enquêteurs qui ont poussé Bruno Venanzi, président de l’institution liégeoise, à porter plainte contre six personnes dont Renard.

2

Des montres de Mogi Bayat pour influencer des matchs ?

Lors de la saison 2013-14, Anderlecht est revenu de loin pour décrocher un titre de champion longtemps promis au Standard. Notamment grâce à une victoire face à Genk (4-0). Une formation limbourgeoise visiblement bien plus pugnace quelques jours plus tard face à Bruges. « En 2014, Mogi donnait des montres aux joueurs », indique un joueur pro restant anonyme dans le documentaire. Cela fait écho à une discussion ou Bruno Venanzi indique à Roland Duchâtelet que « Mogi a acheté des matchs avec des montes ». « « J’en rigolais au début, indique l’homme d’affaires limbourgeois. Jusqu’à ce que j’entende parler des boîtes vides de montre lors du « Footbelgate ». Un objet visiblement très utilisé dans le milieu du football. « C’est une porte d’entrée », confirme Dantinne. Un ancien dirigeant indique anonymement que Mogi Bayat lui avait proposé une montre à 50.000 euros. Refus du dirigeant qui indique que Bayat aurait ajouté « qu’il a le pouvoir de savoir qui sera relégué en fin de saison. »

3

Gohi Bi Cyriac, une prolongation qui interroge

Début juillet 2012, Gohi Bi Cyriac est transféré du Standard à Anderlecht. Pas le chemin le plus simple pour un joueur quand on connaît la rivalité entre les deux clubs. Mais le documentaire révèle des détails plus surprenants. Quelques mois plus tôt, Cyriac, avec l’aide de… Mogi Bayat comme agent, négocie un nouveau contrat. Son salaire est revalorisé mais la durée de son contrat – juin 2013 – n’est pas allongée. Ce qui est pourtant monnaie courante habituellement. Il y a plus étonnant encore. Une clause libératoire est ajoutée stipulant que Cyriac peut partir contre deux millions d’euros sans restriction de destination. L’Ivoirien rejoint Anderlecht qui avait mandaté… Mogi Bayat. « A partir de là, je me suis dit : je ne travaille plus avec Mogi », affirme Duchâtelet qui s’est également séparé de Pierre François, son directeur général au moment du « deal » Cyriac, quelques mois plus tard.

4

Après la prolongation de Hanni, Van Holsbeeck aurait reçu deux montres pour 40.000 euros

Au printemps 2017, Dejan Veljkovic s’entretient avec Herman Van Holsbeeck pour que le Sporting prolonge Sofiane Hanni. Le manager d’Anderlecht n’est pas contre et veut s’assurer auprès de l’agent serbe que « tout se passera bien » à Bruges lors d’un « Topper » décisif pour le titre quelques jours plus tard. Veljkovic échange alors avec Sébastien Delferière, arbitre de cette rencontre, et ce dernier répond. « Anderlecht ne perdra pas ». Si rien d’anormal ne se passe au stade Jan Breydel, le RSCA partage (1-1) et sera champion. Peu de temps plus tard, Hanni prolonge, Veljkovic obtient une commission de 440.000 euros auprès d’Anderlecht et Herman Van Holsbeeck aurait reçu, pour lui et sa femme, deux montres d’une valeur de 40.000 euros.

5

Pas d’explication pour les penaltys de Charleroi – Gand en 2017

Outre Veljkovic et Bayat, Sébastien Delferière est pointé du doigt dans le documentaire. Selon l’enquête, le désormais ex-arbitre a été très proche de Dejan Veljkovic avec 262 contacts téléphoniques sur une année selon les données de l’enquête. Le duo était tellement à l’aise que Delferière a voulu se muer en agent pour placer Felice Mazzù à Bruges avec l’aide de l’agent serbe. En quémandant une commission en cas de « deal ». Coïncidence ou non, Delferière a « aidé » le coach de Charleroi lors d’un match contre Gand en octobre 2017. A deux reprises, et malgré la présence du VAR, il n’a pas sifflé deux penaltys évidents pour les Buffalos. « Il est incompréhensible de ne pas siffler penalty », confirme Laurent Colemonts, ancien arbitre pro. Reste que l’émission ne donne pas d’explication sur ce que Delferière et/ou Veljkovic auraient gagné à « influencer » le déroulement de cette rencontre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 30 septembre 2021, 8:35

    Comme dans toutes les magouilles, il suffit de pister l’argent. Et football ne rime pas avec fiscal … Le sport est un bizness professionnel, il est temps de le traiter comme tel, sans paradis fiscaux, sans externalités cachées !

  • Posté par Lahaye Olivier, jeudi 30 septembre 2021, 8:35

    Pourquoi admettre des contrats de durée supérieure à la durée du championnat: 1 an? Ainsi il n'y aurait plus aucune discussion de prix de transfert de joueur professionnel. Plus d'agent de joueur, ....

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 29 septembre 2021, 23:11

    Qu est ce qu il faut être stupides pour se fourvoyer pour porter une montre de "luxe" au poignet ,esbroufe quand tu nous tiens ,pfff

Sur le même sujet (2)

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb