Accueil Société Régions Bruxelles

Rudi Vervoort sur les taxis et LVC à Bruxelles: «Il y aura des mécontents des deux côtés»

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a déposé sur la table du gouvernement bruxellois l’avant-projet d’ordonnance destiné à réformer les secteurs des Taxis et des LVC (Location de Véhicule avec Chauffeur).

Temps de lecture: 2 min

Les chauffeurs LVC (Location de Voitures avec Chauffeur) manifestent ce jeudi matin dans les rues de Bruxelles, au départ de la gare du Nord, pour exiger des avancées sur le plan Taxi régional attendu, ont annoncé lundi des associations du secteur réunies en front commun. À leur demande et par solidarité avec leur action, Uber ferme temporairement son application entre 8 h 30 et 11 h 30.

Il s’agit de la première suspension temporaire de l’application décidée par Uber en Europe. « Nous comprenons et partageons la frustration des chauffeurs face à l’absence de progrès sur cette réforme », explique Laurent Slits, qui dirige les opérations d’Uber en Belgique. « Cela fait déjà sept ans que les chauffeurs LVC vivent dans l’incertitude. Nous suspendons ainsi l’application par solidarité avec les chauffeurs de Bruxelles. »

« Il y aura des mécontents des deux côtés »

Mercredi, le ministre-président Rudi Vervoort a déposé sur la table du gouvernement bruxellois l’avant-projet d’ordonnance destiné à réformer les secteurs des Taxis et des LVC (Location de Véhicule avec Chauffeur). Invité de la matinale de Bel RTL ce jeudi, Rudi Vervoort a prévenu : « Il y aura des mécontents des deux côtés. »

À lire aussi Uber veut un seul statut pour ses chauffeurs et les taxis

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo