Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: quel avenir pour les journalistes en Afghanistan?

La FIJ interpelle l’Unesco et les Nations Unies sur la situation des journalistes en Afghanistan, qui continuent à travailler au péril de leur vie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Tout changer pour ne rien changer. Telle pourrait être le nom de la cynique opération de communication du nouveau gouvernement taliban en Afghanistan.

Deux semaines à peine après le 31 août 2021, date retenue par l’administration américaine pour quitter le territoire afghan, le ministère des Affaires féminines a été remplacé par celui de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice dans un gouvernement ne comptant plus aucune femme. Un relent nauséabond de leurs années d’apprentissage du pouvoir, entre 1996 et 2001. Les femmes ne peuvent désormais quitter le foyer familial que pour se rendre à la mosquée

Après les femmes, les journalistes

Il y a quelques jours, Qari Muhammad Yousuf Ahmadi, directeur par intérim du Centre d’information et des médias du gouvernement (GMIC) et porte-parole de longue date des talibans, a dévoilé 11 règles pour les journalistes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par collin liliane, samedi 2 octobre 2021, 12:23

    En Afghanistan, il n'y a plus d'avenir que pour l'islam, l'obscurantisme et la misère.

  • Posté par collin liliane, lundi 4 octobre 2021, 10:40

    @ Monsieur Alain Pourquoi NOTRE échec collectif? Nous ne somme pas responsables des convictions religieuses des Afghans.

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 3 octobre 2021, 15:41

    Hélas oui et nous ne pouvons faire autrement que de détourner le regard de notre échec collectif tandis que l'oubli viendra pour préserver notre santé mentale. "Il y a quelque chose de pire que d'échouer, c'est de ne pas avoir essayé" (d'après Churchill). Bon ben, ça c'est fait. Maintenant basta !

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Au Tigré, un peuple meurt et le monde se tait

Voici bientôt un an que le conflit armé qui ravage le Tigré a éclaté. On dénombre déjà des milliers de morts, deux millions d’exilés et des millions de civils qui ont un besoin immédiat d’aide humanitaire. La communauté internationale ne peut plus se taire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs