Accueil Culture Arts plastiques

Trafic d’art: les statuettes pillées retourneront au Caire

La Belgique a restitué à l’Égypte deux sculptures anciennes pillées non loin des pyramides du Caire. Notre pays serait-il devenu plus vigilant ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Cérémonie peu courante ce jeudi : la Belgique a restitué à l’Égypte deux statuettes égyptiennes anciennes, l’une datant des 11-12e dynastie (-2.000 à -1.900), l’autre des 19-20e dynastie (env. -1.200 avant notre ère).

Mises au jour lors de fouilles illicites perpétrées en 2015 dans le gouvernorat de Gizeh (banlieue du Caire), ces statuettes avaient fait l’objet d’un signalement Interpol émanant des carabinieri italiens. Localisées dans une galerie d’antiquités bruxelloise, les statuettes ont été saisies car le marchand n’a pu justifier de l’origine des antiquités. L’Égypte, elle, demandait par commission rogatoire internationale la restitution des deux pièces et avait fourni les documents permettant d’établir le pillage récent.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs