Accueil Société

Le cancer du sein doit encore être mieux compris et traité

Le cancer le plus fréquent chez la femme peut être guéri dans 90 % des cas s’il est détecté à un stade précoce. Mais il arrive que des métastases surviennent plusieurs années après. Le programme de recherche européen Aurora vise à comprendre pourquoi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le mois d’octobre se teinte de rose pour rappeler qu’une femme sur huit (et un homme sur 800) sera atteinte par un cancer du sein au cours de sa vie. Depuis les années 90, la campagne vise à stimuler la recherche fondamentale et offrir un meilleur soutien aux patientes souffrant de ce cancer le plus fréquent chez la femme, qui est aussi celui qui entraîne la plus grande mortalité. Chaque année, plus de 10.000 nouveaux cas sont diagnostiqués en Belgique qui détient le triste record de mortalité liée à la maladie en Europe.

L’espoir reste toutefois vraiment autorisé puisque ce cancer peut être guéri dans neuf cas sur dix s’il est détecté à un stade précoce. D’où l’importance de la prévention et d’un suivi régulier à partir d’un certain âge. Or, à cause de l’épidémie de coronavirus, des confinements mais aussi de la crainte des patient(e)s de se rendre à l’hôpital, des cancers n’ont pas été dépistés à temps…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs