Accueil Monde France

Energie: qu’est ce que le «bouclier tarifaire» français?

Depuis plusieurs jours et à moins de sept mois de la présidentielle, la pression montait sur le gouvernement.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi « un bouclier tarifaire » avec le blocage du tarif réglementé du gaz jusqu’en avril et la limitation de la hausse de l’électricité, répondant comme dans d’autres pays européens à la flambée des prix de l’énergie.

Depuis plusieurs jours et à moins de sept mois de la présidentielle, la pression montait sur le gouvernement.

Face aux hausses constantes depuis des mois (57 % depuis janvier), « il n’y aura plus d’augmentation du prix du gaz » après celle de 12,6 % de vendredi, a assuré le Premier ministre, en fixant l’échéance à avril 2022, horizon à partir duquel « le prix du gaz devrait dégringoler ».

« Donc nous avons à gérer une bosse » jusqu’au printemps 2022, a observé le Premier ministre qui promet « d’accompagner » les distributeurs qui vendront le gaz aux consommateurs moins cher qu’ils ne l’ont payé.

Puis, à compter du printemps, ce sera aux consommateurs de payer un peu plus cher le gaz que les cours du marché, qui auront normalement baissé d’ici là, parie le gouvernement, la saison du chauffage étant passée.

L’opposition s’en mêle

Le bouclier fonctionnera jusqu’en avril, « c’est-à-dire jusqu’aux présidentielles. Les augmentations, ça sera pour après ! », a tweeté Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat.

Même ironie de la part du chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon : « le plan #Castex contre la hausse des prix c’est simple : vous lui donnez votre montre et il vous donne l’heure. Vous payez d’abord, ensuite vous paierez encore pareil ».

Concernant les tarifs réglementés de l’électricité, qui devaient eux aussi connaître une nouvelle augmentation aux alentours de 12 % en début d’année prochaine selon les prévisions du gouvernement, M. Castex a promis de limiter cette hausse à « 4 % » en 2022, en baissant une taxe sur les électrons.

Et si ces mesures de modération ne suffisaient pas, le Premier ministre a assuré que le chèque énergie serait encore revalorisé, après un coup de pouce de 100 euros déjà consenti pour 5,8 millions de bénéficiaires en décembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs