Accueil Société

Bientôt une TVA sur les soins de kiné et de dentistes?

Le gouvernement De Croo veut, au total, trouver 2,139 milliards en 2022.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 1 min

Nous avons pris connaissance du tableau budgétaire soumis mercredi aux partenaires par le Premier et la secrétaire d’Etat au Budget, Eva De Bleeker. Responsabilisation en Sécu, accises sur le tabac, cotisations pour les sportifs professionnels, diminution des remboursements en diesel professionnel… Une note de travail qui est loin de faire l’unanimité dans la Vivaldi.

Parmi les propositions sur la table, on note l’introduction d’une TVA sur les soins des kinésithérapeutes et les dentistes, pour un gain budgétaire de 20 millions d’euros.

Ce n’est pas tout : tabac, sportifs professionnels...le gouvernement De Croo veut, au total, trouver 2,139 milliards en 2022

Tous les détails et aux mesures envisagées dans Le Soir Plus

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 3 octobre 2021, 18:21

    Et quelle catégorie utilise le plus les soins kinés et dentaire ? A nouveau haro sur les mêmes seniors...

  • Posté par massacry olivier, vendredi 1 octobre 2021, 18:48

    Révision totale de l'article 44 du code de la Tva? Pourquoi pas non plus une tva sur les hospitalisations, les entrées de cinémas, théâtre, concert, zoo, musées, etc.

  • Posté par Claude , vendredi 1 octobre 2021, 12:43

    Si elle est de 6% car ce sont des services de première nécessité OK. Si les praticiens jouent le jeu avec la TVA déductible en amont, ceux-ci auront moins de frais et pourraient baisser leur tarif, sinon ils paieront plus d'impôt (si la lutte contre la fraude fiscale est efficace). Si la TVA est de 21%, c'est du vol gouvernemental organisé et la sécurité sociale en prendra un sérieux coût car les personnes ne se soigneront que si elles sont obligées dans des traitement beaucoup plus coûteux!

  • Posté par Claude , vendredi 1 octobre 2021, 12:43

    Si elle est de 6% car ce sont des services de première nécessité OK. Si les praticiens jouent le jeu avec la TVA déductible en amont, ceux-ci auront moins de frais et pourraient baisser leur tarif, sinon ils paieront plus d'impôt (si la lutte contre la fraude fiscale est efficace). Si la TVA est de 21%, c'est du vol gouvernemental organisé et la sécurité sociale en prendra un sérieux coût car les personnes ne se soigneront que si elles sont obligées dans des traitement beaucoup plus coûteux!

  • Posté par Lorent François, vendredi 1 octobre 2021, 12:00

    N'importe quoi

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs