Accueil Sports Cyclisme

Plus de deux ans plus tard, Paris-Roubaix est de retour avec beaucoup d’incertitudes

L’Enfer du Nord fait son retour ce dimanche, plus de deux ans après le succès de Philippe Gilbert.

Temps de lecture: 4 min

Voilà près de trente mois (903 jours) que Philippe Gilbert a remporté la dernière édition de Paris-Roubaix. C’était le 14 avril 2019. Depuis, l’Enfer du Nord n’a plus reçu la visite des forçats de la route, crise sanitaire oblige. À l’époque, Gilbert, qui évoluait chez Decebuninck-Quick Step, s’était imposé au sprint devant l’Allemand Nils Politt. Son équipier Yves Lampaert. S’il sera encore au départ cette année, le Remoicastrien émigré à Monaco n’est plus à 39 ans un favori. Ce rôle est aujourd’hui dévolu aux rois des labourés que sont Wout van Aert et Mathieu van der Poel ou aux spécialistes de pavés tels que Jasper Stuyven et aux nombres membres du « Wolfpack » de Deceuninck-Quick Step.

L’édition 2021 couvrira 257,7 km, dont 55 km de pavés répartis sur 30 voies. Annulée en 2020 et reporté cette année d’avril à octobre, « ce sera une course atypique, une semaine après les championnats du monde au lieu d’une semaine après le Tour des Flandres », a déclaré le dernier vainqueur. « Je pense que beaucoup de coureurs ne savent pas à quoi s’attendre maintenant. Les années précédentes, vous avez pu juger votre forme lors des autres classiques de printemps. Aujourd’hui, peu de coureurs peuvent dire qu’ils finiront dans les cinq premiers dimanches. C’est aussi la fin de la saison et le corps est fatigué. Les coureurs qui ont participé au championnat du monde ne seront certainement pas désavantagés ici. Je pense même que c’était une bonne préparation. »

La pluie est annoncée et, à l’exception de Wout van Aert et Mathieu van der Poel, peu de coureurs s’en réjouissent, car elle augmente les risques de chute. De plus, il pourrait y avoir un vent arrière pendant les 100 premiers kilomètres, ce qui rendra difficile la formation d’une échappée précoce. « Je n’ai couru Paris-Roubaix que par beau temps », a déclaré Kasper Asgreen lors d’un point de presse de son équipe Deceuninck-Quick Step. « La météo rendra les choses difficiles. Quand c’est mouillé, vous devez accélérer depuis l’arrêt dans les virages. Il y aura plus d’accidents, il sera donc important de toujours être devant et de faire attention, mais ce n’est pas toujours sous votre contrôle. »

En l’absence de classiques du printemps ces dernières semaines, il est difficile de désigner des favoris. Il n’y a presque aucun doute sur Wout van Aert. Avec Mike Teunissen, il a un autre homme fort à ses côtés. « J’espère que j’ai toujours cette bonne forme. Aux championnats du monde, j’étais moins bien. C’était un cas isolé ou j’ai passé l’âge ? Qui sait, lors de la reconnaissance, j’avais en tout cas du surplus aujourd’hui, mais je n’ai pas rencontré d’Alaphilippes’ ici », a-t-il déclaré jeudi.

Mathieu van der Poel effectue une première apparition dans « l’Enfer du Nord ». » Mais je ne pense pas que le manque d’expérience me dérangera ici », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « J’espère être quelques pourcents meilleurs que lors du championnat du monde et je veux finir la saison en beauté après mes problèmes de dos ». Avec Silvan Dillier, deuxième en 2018, il a un expert à ses côtés dans l’équipe.

La formation Deceuninck-Quick Step n’a pas de grand favori, mais a plusieurs fers au feu grâce à Yves Lampaert, Florian Sénéchal, Zdenek Stybar et Kasper Asgreen. « Nous devons entrer en finale avec le plus de gars possible », a déclaré Lampaert.

On s’attend également à ce que Peter Sagan et son coéquipier allemand Nils Politt soient impliqués dans la bataille, tout comme le duo Mads Pedersen et Jasper Stuyven. L’ancien vainqueur Greg Van Avermaet espère un bon résultat, tout comme Oliver Naesen et Dylan van Baarle, deuxième du récent Mondial, voudra également se donner à nouveau à 100 %. Enfin, Sep Vanmarcke est toujours bon à Roubaix et le Flandrien cherchera à prendre sa revanche après beaucoup de malchance ces dernières années.

Le successeur de Philippe Gilbert devrait être connu sur le vélodrome de Roubaix dimanche peu après 17 heures.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir