Accueil Société

Inondations: le barrage d’Eupen blanchi par l’administration wallonne

Selon le directeur général, la restitution des eaux ne peut pas être tenue pour responsable de la catastrophe sur la Vesdre. On n’a pas anticipé les pluies, mais telles qu’annoncées, elles restaient gérables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Au soir des inondations catastrophiques de la mi-juillet, une question s’est rapidement nourrie des témoignages recueillis auprès des sinistrés de la vallée de la Vesdre : au-delà de précipitations jamais vues, les barrages du bassin versant ont-ils aggravé la catastrophe en relâchant des eaux dans la rivière ? Des victimes ont parlé de « vagues » dans la nuit du 14 au 15 juillet. Beaucoup les imputent aux barrages. Dans le Grand Baromètre du Soir, neuf sondés sur dix se montraient critiques à l’égard des gestionnaires de ces infrastructures.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Baeten Luc, samedi 2 octobre 2021, 6:48

    Il faut rappeler que les inondations ont été catastrophiques mais qu'une rupture de barrage par submersion aurait été apocalyptique : il y a donc une nécessité absolue d'éviter cette dernière. Dans le cas particulier de juillet 2021, quatre facteurs se sont conjugués : un coefficient de ruissellement maximum, les terrains étant déjà saturés par les précédentes pluies ; des quantités de pluie ayant 1/200 à 1/400 chances de se produire une année donnée à un endroit donné ; un coefficient de simultanéité extraordinaire ( tout le bassin versant a été concerné, alors que, normalement, les fortes averses sont locales ) ; et enfin une durée telle que la capacité de stockage des barrages ( en tous cas celui d'Eupen ) a été dépassée. Les conclusions données dans l'article ne me surprennent donc pas, mais j'aurais préféré une vérification des faitss par un des grands bureaux de contrôle plutôt qu'un auto-contrôle

  • Posté par Van Wemmel Thierry, samedi 2 octobre 2021, 2:31

    Je prédis que lors du prochain été caniculaire, les cours d'eau seront à sec car plus aucun responsable n'osera ne pas vider les barrages pour le cas où ...

  • Posté par Ramscheidt Geoffrey, vendredi 1 octobre 2021, 23:22

    Voilà les assureurs bien embêtés, vers qui vont ils se retourner maintenant ? Bin oui contre le client bien entendu.Dans la police d assurance voyez l l article 3 alinéa 7 en bas de page écrit en 2mm, bin si fallait lire avec une loupée..., sorry nous n interviendrons pas dans votre cas....ou alors ils jouent l horloge, voire l agenda....

  • Posté par Fontesse Philippe, vendredi 1 octobre 2021, 20:48

    Des dépositions qui remettent le pr. Ernst a place. Cette personne n'est pas fiable et change de camp lorsque la partie adverse lui offre une belle fonction avec un plus gros salaire. Nous en avons eu le déplaisir d'en faire l'expérience avec les panneaux photovoltaïques, il était d'accord avec les propriétaires de panneaux mais il a changé d'avis lorsqu'il a eu une nouvelle fonction. Il ne vaut pas mieux que nos politiciens. Malgré tout, le doute est là et de nombreux concitoyens sont dans la misère. Des promesses ont été faites mais elles traînent et les assurances font tout pour payer le moins possible tout en songeant à augmenter leurs tarifs dès que possible au mépris de leurs clients mais là aussi les conseils d'administration ne songent qu'au gain dont font peut-être partie certains de nos élus.

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 2 octobre 2021, 7:27

    @ Baeten. Et vous, votre argent, vous le trouvez où si ce n'est dans la poche "des autres" ? Vous imprimez vos billets vous-même peut-être ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs