Accueil Le direct Le direct économie

Le Centre de compétence à Seneffe "Cefochim" s'agrandit

Le Centre de compétence aux métiers de la chimie, de la biopharmacie et des biotechnologies, Cefochim, s'agrandit et se dote d'une nouvelle identité en devenant "aptaskil", ont indiqué les instances du Centre vendredi. Un nouveau bâtiment, ponctuant la première phase des travaux d'extension, a été inauguré. La seconde phase des travaux a été lancée.
Temps de lecture: 2 min

Selon l'institution, le nombre de collaborateurs directs de l'industrie de la chimie et des sciences de la vie en Wallonie a augmenté de manière quasi ininterrompue ces dix dernières années, passant de plus de 25.000 à près de 29.000 travailleurs. "Le secteur prévoit encore de pourvoir environ 2.000 emplois par an jusqu'en 2023 au moins", ont indiqué les responsables d'aptaskil. L'institution seneffoise, créée en 2003, a pour mission "de permettre à chaque apprenant, quel que soit son parcours, d'acquérir de nouvelles compétences techniques, numériques et culturelles liées aux processus industriels, qui viennent enrichir ses aptitudes".

Avec la première phase d'agrandissement des lieux, le centre dispose désormais de 800 m2 supplémentaires avec un deuxième complexe de salles blanches et de zones additionnelles d'apprentissage pratique en biopharma. La deuxième phase d'agrandissement permettra à aptaskil d'encore accroître ses capacités d'accueil. Son ouverture est prévue pour l'été 2022. Au terme de ces travaux, les capacités de formation en situation réelle du centre devraient augmenter de plus de 25%. Actuellement, le centre de compétence forme quelque 4.500 personnes par an, dont deux tiers pour le biopharma et un tiers pour les métiers de la chimie.

L'extension et la numérisation des infrastructures représentent un investissement de 10 millions d'euros. Le secteur de la chimie et des sciences de la vie y contribue à hauteur de 4,9 millions d'euros. grâce à un financement des fonds de formation sectoriels réunis au sein de Co-valent. Le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), en partenariat avec le Forem, propriétaire du bâtiment initial, y investit 980.000 euros et aptaskil lui-même 330.000 euros. Le plan de relance et résilience de la Belgique devrait venir compléter ces financements avec un apport de 3,8 millions d'euros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs