Accueil Société

Procès de Verviers: Mohamed Arshad, l’arrogant djihadiste

Au procès de la filière de Verviers, l’organisateur de la cellule terroriste refuse de révéler les noms de ses complices non identifiés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Abdelhamid Abaaoud, qui pilotait de loin la mise en place de la cellule terroriste de Verviers, avait recommandé à son logisticien Mohamed Hamza Arshad Mamood Namji, de «  se comporter comme un mécréant  » pour ne pas se faire remarquer après son retour de Syrie. Les mécréants sont sans doute aussi des arrogants, pense ce dernier, encore aujourd’hui. Devant la 70 eme chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles qui juge depuis lundi les « Verviétois », cet ancien agent de la STIB âgé de 27 ans a fait montre de cette arrogance méprisante qui sied aux fanatiques. Il a contesté la légitimité des questions du tribunal, mis en cause la retranscription de ses interrogatoires, invité «  la justice belge à se remettre en question  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs