Accueil Société

Les F-16 belges de retour de Jordanie

Durant un an, ils ont effectué 293 sorties pour traquer les terroristes de Daesh en Syrie et surtout en Irak. En un an, ils n’ont dû tirer que 29 fois contre 675 lors de la précédente mission en 2017, signe du déclin de Daesh.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ils devaient atterrir sur la base de Florennes, mais des travaux sur l’une des pistes et une météo incertaine les a détournés vers Kleine-Brogel. Et c’est à 16 h ce vendredi que les quatre F-16 belges qui ont passé un an dans une base du désert jordanien ont fait leur apparition dans le ciel limbourgeois. Un premier passage groupé au-dessus de la piste en guise de repérage et de salut, puis c’est la séparation pour préparer l’atterrissage. Les pilotes qui atterrissent aujourd’hui reviennent d’un campement occupé par d’autres membres d’une coalition internationale dont des Français, des Américains et des Britanniques. De là, ils partaient six jours par semaine pour des missions de lutte contre Daesh en Syrie et surtout en Irak.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs