Accueil Société

Réouverture des boîtes de nuit: «Cette fois, ça sent vraiment le retour à la vie d’avant»

Immersion au Fuse, dans les Marolles à Bruxelles pour la réouverture des boîtes de nuit ce vendredi 1er octobre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 4 min

Après un an et demi au purgatoire, les boîtes de nuit ont rouvert leurs portes dans la nuit de vendredi à samedi. On a pris la température au Fuse, dans les Marolles à Bruxelles.

Le taxi qui nous ramène au bercail aux petites heures du matin est extatique. « Je n’en reviens pas. Il y a tellement de monde dans les rues ! Hier soir, à 2 heures du matin, Bruxelles était déserte, comme morte. Pas un chat. Et regardez cette nuit ! Il y a des gens partout. Cette fois, ça sent vraiment le retour à la vie d’avant ! »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mardi 5 octobre 2021, 8:01

    Oui bien sûr, mais avec une chose en plus, le virus sera aussi présent, un inviter un plus, qui faudra prendrent en compte.

  • Posté par LIENARD NORBERT, dimanche 3 octobre 2021, 16:12

    ça dépend pour qui

  • Posté par HEUSDAIN Alain, dimanche 3 octobre 2021, 15:50

    Le frott frott dans les boîtes de nuit et d'ici peu la xeme vague grace à tous ces zozos antri-vax!

  • Posté par curto calogero, mardi 5 octobre 2021, 8:04

    Les anti Vax sont pas admis dans les boîtes de nuit. Ils faut obligatoirement un CST, ou un test négatif, donc pas de virus. Les politiques assure le job.

  • Posté par collin liliane, dimanche 3 octobre 2021, 13:28

    Un retour à la normale: s'entasser des boites de nuit pour se trémousser dans un boucan qui garantit à ceux qui les fréquentent un avenir de sourds ...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs