Accueil Économie Emploi

Beaucoup d’offres d’emploi mais «les critères sont trop exigeants», selon une étude

Même pour des emplois peu qualifiés, les employeurs demandent une série de compétences personnelles.

Temps de lecture: 2 min

Des dizaines de milliers d’offres d’emploi ne trouvent pas preneurs en Flandre, une réalité qui touche aussi, dans une moindre mesure, le sud du pays, mais cela n’empêche pas les employeurs de mettre toujours la barre aussi haut en matière de recrutement, selon une étude du VDAB, l’équivalent flamand du Forem et d’Actiris.

En moyenne, constate cette étude, les entreprises exigent sept « soft skills » (compétences douces) de la part des candidats à un emploi. Et dans une entreprise sur cinq, ce sont même 10 compétences qui sont demandées, rapporte Het Nieuwsblad op zondag.

« Un diplôme est important sur le marché du travail mais avoir les bonnes “soft skills” est de plus en plus important. De plus en plus d’employeurs sont en effet prêts à prodiguer les connaissances techniques en cours d’emploi pour autant que des compétences générales comme la ponctualité et une certaine indépendance soient présentes », explique l’administrateur délégué du VDAB, Wim Adriaens.

Une série de compétences personnelles

Le service flamand de l’emploi a passé au crible 253.530 offres d’emploi pour voir quelles sont les compétences de base qui sont le plus souvent demandées. Dans plus de huit cas sur 10, c’est la capacité à travailler de manière autonome. Viennent ensuite le respect des règles et des accords (70 %) et le sens de l’exactitude (69 %). La capacité d’apprentissage (50 %), pouvoir être créatif (36 %) et le fait d’être commercial (26 %) sont également jugés importants.

Mais cela ne s’arrête pas là : les entreprises demandent en plus, en moyenne, 7,5 compétences personnelles et même 10 pour une entreprise sur cinq du nord du pays. Alors que l’on pourrait s’attendre à ce que les employeurs se montrent moins exigeants à cet égard pour des emplois peu qualifiés que pour des emplois plus qualifiés, il y a en réalité peu de différence.

Pour la ministre flamande de l’Emploi, Hilde Crevits, les employeurs sont trop exigeants, vu le contexte du marché de l’emploi en Flandre, marqué par une pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux secteurs. « Former est la nouvelle façon de recruter », clame la ministre CD&V.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Michel Nonnon, dimanche 3 octobre 2021, 19:00

    "Respect des règles et des accords", "exactitude",... Ca ne me choque pas particulièrement que ça soit requis dans une offre d'emploi. Par contre, ce qui m'interpelle, c'est le fait qu'il soit devenu nécessaire de le mentionner explicitement dans l'offre.

  • Posté par Guiot Philippe, dimanche 3 octobre 2021, 13:47

    Quelques considérations : Pour quelle raison laisser tant de jeunes étudiants s'inscrire dans des filières n'offrant (?) AUCUNE possibilité d'embauche (style, bibliothécaire, criminologie....) ? Pour en faire des frustrés ? Les enseigannts ne sont en AUCUNE manière responsables des cursus ! Ils dispensent le programme POINT/BARRE. Pourquoi ne pas impliquer les entreprises dans l'élaboration des programmes ? Trop de disparités, chaque entreprise ayant ses critères propres ! Pas mal d'entreprises publient des offres d'emploi dans le seul but de prouver leur bonne santé financière, sans AUCUN besoin de personnel. Elles imposent des exigences et des connaissances des postulants pour donner l'impression d'être à la pointe en matière de technologie. Depuis les temps les plus reculés, les entreprises forment elles-mêmes leur personnel ! Attendre des candidats qu'ils performent dès le 1er jour relève d'une grande naïveté !

  • Posté par Guiot Philippe, dimanche 3 octobre 2021, 13:26

    les employeurs demandes ??????? BRAVO pour cette conjugaison plus qu'imparfaite !

  • Posté par Van Haesendonck Eric, dimanche 3 octobre 2021, 13:09

    C'est ce que je constate aussi: les soft skills sont devenu aussi importants que les compétences purement techniques. D'abord parce que si quelqu'un est autonome, motivé et désireux d'apprendre ça vaudra la peine de le former aux compétences techniques qui lui manquent. Par contre embaucher un technicien qui ne sait pas se gérer c'est de l'argent perdu car en fin de compte il n'arrivera probablement pas à délivrer de manière autonome ou à collaborer avec le reste de l'équipe. Aussi ces soft skills sont une bonne protection contre le risque de voir sa fonction partir vers les pays offshore à bas coûts salariaux, car souvent il est facile d'y trouver des compétences techniques, mais les soft skills y font encore plus souvent défaut que dans les pays développés. En fin de compte on se retrouve parfois à avoir un employé belge dont la fonction principale est d'epauler et d'encadrer des techniciens offshore qui sont compétents techniquement mais qui n'ont pas les softs skills nécessaire pour s'intégrer seuls dans une entreprise européenne. Ça permet aussi de justifier les coûts importants de l'employé belge.

  • Posté par Mauer Marc, dimanche 3 octobre 2021, 11:46

    A chaque embauche, si la personne sort des études, je tiens le même dialogue : si tu lis, écris, et calcules à peu près correctement et que tu es capable d’autonomie et de ponctualité, et que tu n’abuses pas sur les absences, tu as le poste. Tout le reste, tu l’oublies, vite, et le groupe te formera, à ses frais, en interne. Désolé de l’exprimer ainsi, mais même les diplômés sont à reprendre de A à Z, je ne PEUX RIEN EN FAIRE ! Mais je suppose que nos enseignants n’ayant jamais mis un pied en entreprise savent mieux que moi ce dont j’ai besoin ? 2 sur 3 abandonnent bien entendu dans les 2 mois, car les engagements pris à l’embauche sont oubliés le lendemain. Merci de m’expliquer comment je dois procéder si ces quelques pré requis sont considérés comme abusifs …

Plus de commentaires

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs