Accueil Société

Expulsion d’un étudiant congolais: Valérie Glatigny appelle à une clarification de la situation

La ministre de l’Enseignement supérieur de FWB a interpellé le secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, et a demandé une clarification de la situation ce dimanche.

Temps de lecture: 2 min

La ministre de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR), a exprimé dimanche son incompréhension à propos d’un étudiant congolais détenu en centre fermé en vue d’être expulsé.

«Mercredi dernier, j’ai exprimé mon inquiétude au sujet de la situation de Junior Masudi Wasso auprès du secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, M. Sammy Mahdi. Ce jour, relayant l’incompréhension du Conseil des Recteurs Francophones (Cref), j’ai réitéré mon appel à une clarification de la situation, en particulier des motifs du refus de l’accès au territoire», a-t-elle déclaré sur Twitter.

Le Cref a dénoncé la privation de liberté de l’étudiant et s’insurge contre la tentative d’expulsion de celui-ci. Il a appelé M. Mahdi à faire usage de son pouvoir discrétionnaire pour permettre à M. Wasso de poursuivre sereinement ses études en Belgique.

Dans les rangs politiques francophones, tant dans la majorité que dans l’opposition, des voix s’élèvent depuis plusieurs jours pour réclamer une révision de la décision d’expulsion de l’étudiant en économie et s’étonner du traitement que lui réserve l’Office des étrangers alors que le jeune homme disposait d’un passeport et d’un visa délivré par l’ambassade de Belgique à Kinshasa.

L’Office des étrangers a toutefois fait savoir que, malgré deux tentatives avortées, la procédure d’expulsion se poursuivrait. Un recours devant le Conseil du contentieux des étrangers a été rejeté, a indiqué un porte-parole selon lequel l’étudiant ne réunissait pas les conditions nécessaires pour son entrée en Belgique.

Une question sur le sujet au secrétaire d’Etat est inscrite mardi à l’ordre du jour de la commission de l’Intérieur de la Chambre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Hichmeu Diums, lundi 4 octobre 2021, 4:36

    Quand va-t-on se décider à dissoudre cet appareil défectueux qu’est devenu l’office des étrangers? Ils font mal leur travail et utilisent leur pouvoir à tort et à travers! A croire qu’il est infiltré afin de répondre à certains agendas politiques.

  • Posté par Lombard Fernande, dimanche 3 octobre 2021, 21:45

    Des crapules volent, agressent, violent et tuent. expliquez moi le détail des soucis de ce jeune étudiant, car je vois poindre un mauvais coup des russes et des chinois...

  • Posté par DE WOLF Jean, dimanche 3 octobre 2021, 20:48

    Enfin un truc pour remonter dans les classements PISA : qu'on dissolve ce Conseil des Recteurs et qu'on le remplace par l'Office des Etrangers, manifestement plus compétent pour apprécier les compétences académiques.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 4 octobre 2021, 8:11

    Sandrine, comme vous le dit Raymond, le commentaire de Jean est évidemment ironique. Votre colère est légitime. Il serait dommage qu'elle vous brouille la vue et l'entendement.

  • Posté par Moriaux Raymond, dimanche 3 octobre 2021, 23:46

    @Dossou. Je crois que le commentaire de De Wolf est ironique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs