Accueil Opinions

La lutte contre la fraude a besoin d’une volonté politique et de moyens

La nouvelle enquête internationale, les Pandora Papers, que nous publions à partir d’aujourd’hui, est tout à fait exceptionnelle. C’est tout simplement la plus grande investigation de l’histoire sur le business des paradis fiscaux et leurs très prisées « sociétés offshore ».

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 3 min

Sur la base de 11,9 millions de documents, une fuite plus volumineuse encore que les Panama Papers, la nouvelle enquête internationale que nous publions à partir d’aujourd’hui a demandé des mois de travail, dans la plus grande confidentialité, à 617 journalistes – dont ceux du Soir – réunis au sein de l’ICIJ (le Consortium international des journalistes d’investigation).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 5 octobre 2021, 14:03

    Nouvelle preuve que la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale ne dispose que de moyens bien trop ridicules.

  • Posté par Pire Bernard, mardi 5 octobre 2021, 10:33

    Pour information, l'OCDEFO (Office central de la lutte contre la délinquance économique et financière organisée) a vu ses moyens rabotés et on parle même de son démantèlement. Son tort : mettre son nez de manière trop appuyée dans les magouilles de nos politiques., à n'en pas douter. Dans le cadre des Dubai papers, je crois qu'on avait assigné " (trois !) policiers à l'enquête, un nombre vite limité à un... Comment croire que soudainement, nos gouvernants veuillent donner des moyens à ces enquêteurs ? Si des journalistes sont capables de démontrer ce genre de scandales, la police devrait pouvoir y arriver, sans doute mieux et plus vite , non ? La vérité, c'est que la classe politique ne veut pas de ces empêcheurs de frauder en paix.

  • Posté par Delmelle Anne-Marie, mardi 5 octobre 2021, 10:20

    Comment oser parler de démocratie avec un minimum de sincérité quand l'Etat n'est pas capable de constituer une administration capable de protéger et faire appliquer par tous une gestion des finances publiques à l'abri de la corruption et des "excès" en tous genres. Quels sont les parlementaires qui "freinent" la manoeuvre... on ne peut parler des partis ou syndicats qui sont eux aussi à surveiller... une petite liste nominative serait simplement utile et il suffit de demander au juge Claeys d'organiser la nouvelle structure...il a des idées sur le sujet depuis bien longtemps.

  • Posté par Lerusse Marcel, lundi 4 octobre 2021, 20:57

    Qu'est-ce qui est le plus mal de ne pas payer sa part d'impôts ou de faire savoir qu'un riche veut encore être plus riche ? C'est aussi une forme de trahison envers ses concitoyens. Les affaires de Poutine ou du roi de Jordanie sont à la limite anecdotiques. Pour nous. Celles du ministre tchèque déjà moins..

  • Posté par stals jean, lundi 4 octobre 2021, 13:02

    Il y va de la fraude fiscale, de l'évasion fiscale, de l'éventuel taxe sur les transactions financières, celles qui n'ont absolument rien à voir avec l'économie réelle mondialisée, comme des gaz à effet de serre et comme les destructions systémiques des éco systèmes qu'ils soient terrestres, atmosphériques , océaniques. De toutes ces joyeusetés qui mettent en périls le VIVANT dans son ensemble, 99% des citoyens du Monde, ce chiffre relève des mat(hématiques appliquées, s'en foutent jusqu'à la moelle, s'en contrefoutent, s'en tapent, au profit d'un "cris du coeur" devenu mondialement célèbre depuis le cynique et poète Juvénal de la Rome Antique, "cris du coeur" qui ne s'est plus jamais démentis: "PANEM et CIRCENCES", du pain et des jeux...Aussi, les "riches", et les Pouvoirs politiques en place ces P...de complices et collabos n'ont rien à craindre, rien du tout... ",Cet auto proclamé: "Homo sapiens sapiens" dont l'imbécilité congénital est infinie, bel et bien infinie, fonce à la vitesse d'un TGV dépourvu de système de freinage, dans le "MUR"... Ce "MUR" en béton armé, sera l'occasion pour les "extraterrestres" , ceux qui d'aventure nous observent, de rigoler une dernière fois comme des bossus... Quant aux autres races de bestioles tous calibres, toutes catégories, qui étaient la et partout sur la planète Terre des millions d'années avant nous, seule race de véritables prédateurs absolus, ils auront probablement tendance à penser à l'unissons: "Bon débarras"...

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs