Accueil Culture

Damien Bonnard, le père: «J’ai revu mes priorités»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis 2016 et Rester vertical, d’Alain Guiraudie, qui marqua les esprits, Damien Bonnard élargit ses zones de jeu. De Dunkerque, de Christopher Nolan, à J’accuse, de Roman Polanski, et à la consécration cannoise avec Les misérables, de Ladj Li. Issu d’une famille d’artistes, avec notamment un grand-père fondeur d’art et souffleur de verre, il a grandi dans le bronze, le verre soufflé et la notion de la création. Sa devise est : engagement maximum. Il n’aime pas se prendre au sérieux mais n’aime pas non plus faire les choses à la légère. Avec Joachim Lafosse, il a beaucoup échangé. «  On a beaucoup réécrit ensemble. Je me suis formé à plein d’endroits, que ce soit en peinture, par rapport à la maladie, en allant voir des psychiatres, en passant du temps avec des patients, en lisant, en travaillant avec un boxeur pour trouver des choses dans la violence.  » Il précise : « 

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Coronavirus: la pression grandit sur les artistes non vaccinés

Hausse des contaminations, application du CST pour le public bruxellois, obligation de pass sanitaire pour les tournées internationales, tensions dans les équipes de création : ne pas être vacciné devient difficilement tenable pour ceux qui veulent travailler sur les scènes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs