Accueil Société

Fin de la polémique: l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso peut rester en Belgique

Après de nouveaux éléments dans l’affaire, l’Office des étrangers a décidé de lui accorder l’accès au territoire belge pour qu’il puisse entamer ses études.

Temps de lecture: 2 min

Après de nouveaux éléments dans le dossier de l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso menacé d’expulsion, l’Office des étrangers a décidé de lui accorder l’accès au territoire afin qu’il puisse entamer ses études, indique l’instance lundi dans un communiqué.

À son arrivée en Belgique, « l’étudiant ne remplissait pas les conditions d’entrée. Les autorités frontalières ont établi qu’au moment de l’entrée en Belgique, ses droits d’inscription n’avaient pas été payés et que le but du voyage de l’étudiant n’était pas suffisamment prouvé », justifie l’Office des étrangers, avant de poursuivre : « Ce n’est que ce lundi qu’il a été confirmé que le ministère congolais des Affaires étrangères avait versé les droits d’inscription de l’étudiant. »

Dans l’intervalle, l’UCLouvain a également fourni des informations supplémentaires sur les éléments et la manière dont l’université a évalué l’aptitude de l’étudiant et son intention d’étudier dans leur université, selon l’Office des étrangers.

Soulagement et amertume

Apprenant cette nouvelle par voie de presse, Samuel Brym, beau-frère de Junior Masudi Wasso résidant en Belgique, exprime son soulagement à l’issue d’une décision qui met fin à deux semaines d’incompréhension. L’intéressé confirmant par ailleurs la perspective d’une intervention du ministère des Affaires étrangères congolais dans le dossier, celui-ci ayant visiblement proposé de prendre en charge l’inscription de l’étudiant en cas de blocage. Il note cependant que depuis le départ son beau-frère disposait d’un document officiel cacheté par le consul belge, attestant de la solvabilité de son père et de la volonté de celui-ci de prendre en charge le coût des études du jeune homme.

Avocate du jeune homme dans ce dossier, Me Marie Doutrepont se dit satisfaite de l’issue du dossier, tout en émettant des réserves quant aux raisons données par l’Office des étrangers pour expliquer son dénouement. Elle estime par ailleurs que l’affaire devrait mener à un réflexion de fond sur la prérogative de la police aéroportuaire lors des contrôles aux frontières.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

47 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 5 octobre 2021, 12:36

    A la Chambre; tant la majorité que l'opposition ont déclaré qu'il ne pouvait y avoir de place pour l'arbitraire dans l'interprétation d'un visa dûment accordé par nos autorités diplomatiques et que ce n'est pas à des fonctionnaires a implémenter de nouvelles règles a posteriori (ndlr: à la tête du client). Merci donc aux polémistes et à l'agent Mendeléev (nom désuet de la "Table Périodique des éléments"; qui aujourd'hui tient compte de la "périodicité" plutôt que de la "masse atomique"). L'état de droit DOIT donc prévaloir. Point barre. JUNIOR était donc dans son DROIT (quitte à ce qu'il s'acquitte aussi de son abonnement scolaire de "Métro Tram Bus"/ MTB aussi. LOL).

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 10 octobre 2021, 23:57

    STORDIAU Pierre, merci de me donner raison.

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 9 octobre 2021, 12:51

    Le « pauvre type » c’est le géniteur qui t’a réduit à l’ANONYMAT (« Usual Motherfokker ») après avoir forcé ta mère a te chier en « accouchant sous X » ! n’est-ce pas m’fi ? LOL.

  • Posté par Usual Suspect, vendredi 8 octobre 2021, 19:19

    STORDIAU Pierre, quel pauvre type vous êtes.

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 8 octobre 2021, 18:32

    Je voulais écrire USUAL SUSPECT ! : "n'est-ce pas m'fi" !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko