Accueil Société

Horaires illégaux des médecins assistants: la justice passe aux menaces

L’auditorat du travail menace les hôpitaux de poursuites en correctionnelle. Malgré les contrôles du mois de juin, le temps de travail des médecins assistants ne serait toujours pas respecté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’auditorat est un ministère public susceptible, si nécessaire, d’intenter des poursuites correctionnelles tant à charge de personnes morales que de personnes physiques. S’il devait être confronté à de nouveaux constats d’infractions, il serait malheureusement contraint d’envisager de telles poursuites. » Le premier substitut de l’auditorat de la capitale, Fabrizio Antioco, frappe fort. Il n’hésite pas à mettre en garde les hôpitaux d’éventuelles poursuites au tribunal correctionnel si ces derniers ne prennent pas le problème à bras-le-corps. Et vite. En cause : les horaires délirants des médecins assistants cliniciens candidats spécialistes (Maccs), les futurs spécialistes, et les menaces qu’ils subissent de la part de leur hiérarchie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mardi 5 octobre 2021, 15:42

    Il fut un temps où la formation des médecins passait par un "internat" qui consistait à vivre durant des mois à l'hôpital, et y être disponible jour et nuit. On pensait en effet que l'apprentissage sans limite "au lit du malade" était la meilleure façon d'absorber le savoir et l'expérience des maîtres. Une fois médecin, la déontologie était celle d'une généreuse disponibilité, sans restriction. Nous voilà dans l'inverse extrême où les jeunes médecins comptent leurs heures, et se livrent à des revendications, voire même des grèves... qui terrorisent leurs patients. Une tradition hippocratique très ancienne se trouve reniée. On peut le regretter

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mardi 5 octobre 2021, 21:04

    Non ! Les médecins assistants ne sont pas des machines. Quand je me suis spécialisé, je me rappelle que mes maîtres de stage nous racontaient qu’ils étaient de garde jour et nuit pendant 1 semaine entière (et pas des mois !). Mais je suppose que la charge de travail n’était pas la même. Pour ma part, et cela remonte à 40 ans, quand nous étions de garde la nuit, il n’y avait pas de récupération le jour suivant. Donc 2 jours et 1 nuit de travail d’affilée. Et l’après-midi du 2e jour de travail, je dois bien avouer que le sommeil m’envahissait peu à peu. La disponibilité a des limites !

  • Posté par frederic henry, mardi 5 octobre 2021, 15:51

    Il ont droit à une vie privée et sociale non?

  • Posté par Suys Emmanuel, mardi 5 octobre 2021, 15:50

    "C'était mieux avant". Ben non, pas toujours. Les médecins assistants ont droit eux aussi à une vie de famille et ne sont pas corvéable à merci. La plupart ne comptent d'ailleurs pas leurs heures, mais trop, c'est trop!

  • Posté par Lombard Fernande, mardi 5 octobre 2021, 14:14

    6 semaines pour le dentiste du village, 6 mois et demi pour un pneumologue à l'hosto. Reconnaissons que le numérus clausus est super efficace. Pour les avocats, on ne sait plus quoi faire avec, mais c'est sans problème, on leur trouve une place en politique !... on en a même trouvé un qui se retrouve secrétaire d'État au Numérique... Vous croyez avoir tout vu ?... c'est raté...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs