Accueil Pandora Papers

Pandora Papers: le palais royal de Jordanie assure que les informations n’étaient «pas un secret»

Le roi jordanien Abdallah II a été épinglé dans les Pandora Papers. Une trentaine de sociétés offshore ont été créées, notamment pour acheter des propriétés de luxe aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Temps de lecture: 2 min

La couronne jordanienne a été piquée au vif. Abdallah II a été épinglé par les Pandora Papers, une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation avec Le Soir. Selon ces documents, le roi Abdallah II de Jordanie a créé au moins une trentaine de sociétés offshore, c’est-à-dire dans des pays ou territoires à fiscalité avantageuse, et acheté par leur biais 14 propriétés de luxe aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, pour plus de 106 millions de dollars.

Le Palais royal de Jordanie a réagi lundi, parlant d’« informations de presse inexactes, déformées et exagérées » qui constituent une « menace pour la sécurité du monarque et celle de sa famille ». L’existence de ces propriétés « n’est pas un secret », précise le communiqué, qui estime que la situation n’est « ni inhabituelle, ni déplacée ».

Ces logements sont utilisés pour les « visites officielles, ainsi que pour héberger les officiels et les représentants étrangers », tout comme pour des « visites privées » du roi et des membres de sa famille. Le Palais jordanien précise également que le coût des propriétés a été assumé personnellement par le roi.

« Ces propriétés ne sont pas rendues publiques pour des raisons de sécurité et de respect de la vie privée, et non pour (les garder) secrètes ou pour tenter de les cacher », continue le communiqué. Le texte pointe « les exigences en matière de respect de la vie privée » et « des considérations de sécurité essentielles » pour expliquer que « des sociétés ont été enregistrées dans des juridictions extérieures afin de gérer et d’administrer les propriétés et de garantir le strict respect de toutes les obligations juridiques et financières pertinentes ».

Ces derniers mois, le royaume hachémite a été secoué par les accusations du demi-frère du roi Abdallah II. Le prince Hamzah dénonce un gouvernement corrompu, ainsi que son népotisme et son incompétence. Début avril, il a été assigné à résidence, alors qu’il lui est reproché de vouloir déstabiliser la couronne.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Pandora Papers

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une