Accueil Culture Livres

Bois-Maury, la terre dont on ne revient pas

Diable du réalisme belge, Hermann signe, à 83 ans, un ultime épisode de la saga médiévale des Tours de Bois-Maury sur le thème de l’abomination humaine… L’album est cassant comme un arbre mort.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Artiste intègre et esprit sans dieu ni maître, Hermann a le coup de crayon tranchant façon hache du bourreau. Enfant des Fagnes, des taillis de coupe-gorge et de la lune noire, cette tête brûlée du 9e Art n’a pas son pareil pour botter le cul des puissants, des bien-pensants, des abuseurs, des manipulateurs de tout poil et de tout temps.

Dans la série des Tours de Bois-Maury, jaillie de sa plume en 1984, la quête brutale d’Aymar, son chevalier errant, révèle la noirceur sauvage de l’âge médiéval. Aymar avait disparu il y a plus de dix ans, dans une aventure au Yucatan, et Hermann semblait avoir mis le point final à la série. Il est de retour dans L’homme à la hache, pour une épopée inédite.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs