Accueil Pandora Papers

Pandora Papers: les cachotteries offshore des héritiers de l’empire Solvay

Bernard de Laguiche, arrière-arrière-petit-fils de l’un des fondateurs du groupe Solvay, s’est constitué une toile de société offshore avec des membres de sa famille. Ils y ont logé centaines de milliers d’actions de la multinationale belge. Avec une seule consigne : faire en sorte que cela n’apparaisse jamais dans les registres de l’entreprise.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Avant de devenir un géant de la chimie coté au Bel-20, qui emploie aujourd’hui plus de 24.000 personnes à travers le monde, Solvay était un simple nom de famille. Celui d’Ernest et Alfred, qui ont jeté les bases de l’entreprise en 1863. Les deux frères ont laissé derrière eux une multitude de descendants, toujours très attachés à l’entreprise belge. Regroupés au sein de la société Solvac, près de 2.300 personnes apparentées aux fondateurs historiques détiennent aujourd’hui encore des actions de la société. Ces « familiaux » pèsent pour 77 % du capital de Solvac, qui détient à son tour un peu plus de 30 % du groupe Solvay. Ce qui en fait le premier actionnaire. Les descendants Solvay sont donc assis sur une montagne de titres dont la valeur dépasse les 2,5 milliards.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Colonius Dan, mardi 5 octobre 2021, 20:25

    Bonsoir. J'ose espérer que les noms formellement identifié, seront rendus publics, non par mesure de lynchage médiatique, mais par mesure de boycott possible des gens,qui comme moi, trouve ça vraiment pire que honteux ? Bien a vous.

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 5 octobre 2021, 18:34

    A partir du moment où ces personnes sont domiciliées à l'Etranger (Suisse ou Brésil,....) qu'est ce qu'on peut faire avec ces divulgations ? Sans être un expert, ne faut-il pas s'intéresser aux sociétés ayant leur siège social en Belgique et constater les montages financiers pour éluder l'impôt chez nous ? Et n'oublions pas que le monde politique fait les lois pour que justement ces montages n'aient rien d'illégal.

  • Posté par Bruneau Christiane, mardi 5 octobre 2021, 14:41

    Peut-être que M.de Laguiche préférait rester anonyme afin d'éviter les "tappeurs" de toutes sortes et protéger sa famille d'enlèvement (rappelez vous l'enlèvement de Freddy Heineken en 1983 !). Et les médias, avides de scoop, jettent en pâture les noms et les localisations de ces personnes pour des faits dont il n'est même pas certain qu'ils soient illégaux, malgré les lourds sous-entendus émis par les journalistes pour essayer de justifier leur action. Pauvres médias !!

  • Posté par Thiebaut Alain, mardi 5 octobre 2021, 13:25

    Ces problèmes d'argent sont des problèmes épouvantables ... . Imaginez qu'en faisant une ''fausse manoeuvre'' vous perdiez des millions ... c'est ''terrible'' ... . Pauvres gens, ils en perdent le sourire et la joie de vivre. Imaginez que votre papa vous laisse un pactole, un patrimoine exceptionnel, et, que vous, vous ne l'augmentez pas ... . Ces gens la sont condamnes a compter ... quelle prison ! Mais bon, ils se reunissent entre eux et se donnent des conseils ... . Bref, j'aurais aime etre le fils de Brassens, pas de ... .

  • Posté par Desmet Marc, mardi 5 octobre 2021, 13:03

    Merci aux journalistes de faire le travail des incapables qui ne font pas le leur. Pas étonnant que (hélas) le PTB progresse...

Plus de commentaires

Aussi en Pandora Papers

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs