Accueil Opinions Éditos

Pandora Papers: nous agissons, puisqu’une armée de journalistes y travaille…

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L’évasion fiscale par le biais de constructions offshore, c’est de la fraude, sans aucun doute. » Ce commentaire sans appel n’émane ni du PTB, ni de Thomas Piketty et pas davantage de Bernie Sanders. C’est le ministre des Finances belges, Vincent Van Peteghem, qui faisait ce constat par tweet, saluant les révélations des Pandora Papers par le consortium de journaux internationaux dont Le Soir fait partie.

Les journalistes-enquêteurs de ces « Leaks » sont lassés d’entendre certains, souvent aux manettes, accueillir chaque épisode par cette précaution d’usage : « Attention, l’évasion n’est pas forcément illégale. Il s’agit dans nombre de cas non pas de fraude mais d’optimisation fiscale. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 7 octobre 2021, 13:06

    Dénoncer des malversations avérées, oui. Mais des accusations fondées sur quelques vagues indices et de nombreuses supputations alambiquées, non. NON, surtout si cela se fait en étalant au passage des informations qui relèvent de la vie privée: c'est du SALE journalisme, profondément voyeuriste, malsain et nuisible. Mais cela fait vendre...

  • Posté par Vankerckhove Patrick, jeudi 7 octobre 2021, 21:44

    Ah ouais, ça, le coup de gueule facile et dans l’air du temps contre les fouille-merdes ! Et quand ils frappent de cette manière, ça fait mal dans certains palaces de luxe, Qu’est-ce que ceux qui se sentent concernés doivent râler sur cette nom de nom de **** de fuite ! « Alambiquées », vous dites ? Un peu comme – ou beaucoup même – des gens qui ont du bien et qui décident d’éluder l’impôt en se cachant derrière des sociétés écran : telle société qui n’existe pas possède telle société qui n’existe pas possède telle société qui existe, avec bidouillage des noms des réels bénéficiaires, Ce n’est pas « alambiqué », ça ? Franchement, votre commentaire me fait penser à ceux de l’ex-président américain à qui le vrai journalisme donnait de l’urticaire, MDR Il n’y a pas de fumée sans feu et nous ne sommes pas dupes, vous savez, nous les gagne-petits, qui travaillons pour vivre, ou survivre - selon, ou qui vivotons avec une pension de misère, ou qui avons tout perdu et vivons dans la rue, Si ces braves gens ont des systèmes aussi a-lam-bi-qués (à défaut d’un terme plus péjoratif) pour cacher leur nom et leurs millions, c’est qu’ils savent très bien que c’est ABSOLUMENT INJUSTE, alors que le pays a besoin de ces impôts pour le bien collectif, Merci en tout cas à vos chers ami,e,s (et à leurs défenseurs) de la part d’une bonne partie du peuple qui vit sous le seuil de pauvreté ! Entre l’amour de notre patrie et celle de la puissance de certains riches qui ont un comportement INDECENT, chacun choisi son bord, mais nous, nous ne balançons pas, C’est vrai qu’il y a moins de risques à s’attaquer à des journalistes,,,

  • Posté par Sabbe Dominique, mardi 5 octobre 2021, 16:46

    Un DOUTE. Je ne partage pas l'enthousiasme débridé qui consiste à jeter en pâture, à mettre au pilori, à s'ériger en justicier et à prêcher la morale. Ce n'est en principe pas le rôle des médias de se substituer à ce qui normalement doit être la fonction de nos institutions politiques et démocratiques. Du moins si celles-ci fonctionnent normalement. Que les médias dénoncent le mauvais fonctionnement de nos institutions démocratiques et leurs carences me semble tout à fait pertinent, qu'ils se substituent à elles est en revanche proche d'une forme d'abus de pouvoir. Cette histoire de Pandora, Panama et autres est révélatrice de notre monde. Elle est certes traité avec bien plus de civilité que les réseaux sociaux mais les ressorts des protagonistes sont quasi les mêmes : l'envie d'en découdre, la convoitise des uns face à une forme de cupidité des autres, l'envie de moraliser la société et d’influer sur celle de demain en gagnant en respectabilité. En soi une bonne chose, mais est-ce la fonction des journaux de se réunir en consortium pour mener une croisade vertueuse contre l'évasion fiscale ? Répondre par l'affirmative ne reviendrait-il pas à dénoncer implicitement les carences graves de nos institutions et dès lors de nos démocraties.

  • Posté par Vankerckhove Patrick, mardi 5 octobre 2021, 22:35

    Oui, c’est vrai, les riches ont bien raison : quoi de plus contraignant que la morale dans notre société où le fric est le grand gagnant ? Pourquoi donneraient-ils le moindre cent de leur gros gâteau au fisc ? Pour les gens qui ont connu les calamités des inondations, les gens qui ont perdu leur emploi à cause de la covid et qui font la manche dans la rue, les commerçants qui ont dû fermer boutique ?,,, nan pas un cent pour eux ! Ce serait trop indécent d’obliger les riches à payer leurs impôts comme monsieur et madame tout le monde, On trouvera bien une solution pour taxer les pensionnés ou les petits commerçants, voilà qui compensera,,, ou pas, Les riches sont jetés en pâture à la foule ! Mort de rire, A votre avis, qui risque sa vie et qui est harcelé tous les jours ? Eux ou les journalistes ? Qui a des avocats en veux-tu en voilà, et des conseillers ? Z’avez un doute ? Eux ils n’ont pas de scrupules, Ah, vraiment, votre plaidoyer est vibrant, Et vous défendez la veuve et l’orphelin tous les jours aussi ? Pêté de rire,

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 5 octobre 2021, 22:29

    Le B-A-BA dans certains métiers c'est de ne pas dévoiler ses sources, ne fut-ce que pour les protéger. Ne soyons pas naïfs, on ne peut pas compter sur nos politiques ou nos institutions muselées par manque de moyens pour effectuer ce travail, s'il n'y avait pas les journalistes pour informer qui le fera ? Evidemment qu'il y a de graves carences dans nos institutions

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs