Accueil Culture Cinéma

Les nouveaux «jouets» de la guerre moderne

Le réalisateur sud-africain Gavin Hood signe, avec « Eye in the sky » un thriller bien dans l’air du temps sur l’utilisation des drones dont les bases sont à des milliers de kilomètres des cibles ennemies

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Du réalisateur né à Johannesburg le 12 mai 1963, on garde surtout en mémoire Tsotsi, tourné dans un township de Soweto (2005) récompensé d’un Academy Award du meilleur film en langue étrangère et X-Men Origins : Wolverine, inégale préquel de la trilogie des héros Marvel. Avec Eye in the sky, Gavin Hood, un an après l’excellent Good Kill d’Andrew Niccol, s’attarde sur la place des drones dans les conflits d’aujourd’hui. On retrouve l’affable cinéaste dans une suite d’un hôtel de Toronto, le lendemain de la première du film au Festival international du film.

Pourquoi cette thématique des drones vous parle-t-elle au point d’en faire un long-métrage et quelles recherches spécifiques avez-vous effectuées ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs