Accueil Économie Entreprises

Pourquoi Facebook est tombé en panne

Environ six heures après la détection d’une vaste panne sur le réseau social Facebook et ses plateformes Instagram, WhatsApp et Messenger, l’entreprise a peu à peu repris le contrôle de la situation.

Temps de lecture: 3 min

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, émergeaient mardi d’une panne sans précédent, qui a plongé le groupe dans une double crise après les révélations au grand jour d’une lanceuse d’alerte.

L’incident constitue la panne « la plus importante jamais observée » par Downdetector, qui recense les signalements des utilisateurs. « Des milliards d’utilisateurs ont été affectés », a assuré le site.

« A l’immense communauté de personnes et entreprises dans le monde qui dépendent de nous : nous sommes désolés. Nous travaillons dur à vous redonner accès à nos applis et services et sommes heureux de vous dire qu’ils reviennent en ligne en ce moment », a tweeté Facebook lundi à 22h30 GMT, après quelque sept heures de panne.

Cette panne tombe très mal pour la firme de Mark Zuckerberg, qui traverse l’une des pires crises sur sa réputation.

En cause, une ancienne ingénieure, Frances Haugen, qui a accusé le groupe de choisir « le profit plutôt que la sûreté » de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne CBS dimanche.

Ses révélations ont donné un nouvel élan aux nombreux critiques de Facebook, dont les quatre plateformes sont utilisées tous les mois par quelque 3,5 milliards de personnes.

Ces révélations montrent pour le président américain Joe Biden que la société « ne sait pas se réguler elle-même », d’après sa porte-parole Jen Psaki. Elles « prouvent les inquiétudes (…) au sujet du pouvoir que les géants des réseaux ont amassé », a-t-elle ajouté lundi.

La lanceuse d’alerte sera interrogée par une commission parlementaire mardi.

Raison de la panne

Facebook a indiqué tard lundi soir, mardi à l’aube en Belgique, dans un communiqué, que la panne majeure de ses réseaux et messageries avait été causée par un « changement de configuration défectueux » de ses serveurs, qui a empêché ses utilisateurs d’accéder à la plateforme, Instagram, WhatsApp ou Messenger pendant environ sept heures.

« Les personnes et les entreprises dans le monde dépendent de nous pour rester connectés », a noté le groupe jusque-là peu loquace sur l’incident exceptionnel. « Nous présentons nos excuses à ceux qui ont été affectés », a ajouté Facebook, soit potentiellement plusieurs milliards de personnes selon divers experts en cybersécurité.

6 milliards de dollars de perte

La fortune du richissime Mark Zuckerberg, cofondateur de Facebook, a fondu de plus de 6 milliards de dollars en quelques heures après une chute du titre en Bourse, qui a fait les frais de critiques sur sa politique doublée de la mégapanne de lundi.

Poids lourd du Nasdaq, Facebook a plongé de 4,89 % à 326,23 dollars, cumulant les déboires entre les accusations d’une lanceuse d’alerte sur la politique du groupe et une panne majeure affectant l’accès à ses réseaux et messageries de plusieurs millions de ses utilisateurs. Depuis ses sommets début septembre, le titre a perdu 15 %.

Facebook est une des plus importantes capitalisations de Wall Street, se rangeant en général derrière Apple, Microsoft, Google (Alphabet) et Amazon.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par G Jean Luc, mardi 5 octobre 2021, 8:46

    « Les personnes et les entreprises dans le monde dépendent de nous pour rester connectés » ils ont de l'humour, on peut très bien vivre sans eux comme on l'a fait pendant des centaines d'années. Par contre, eux ne pourraient pas vivre sans une partie des humains, ils voient le monde du mauvais coté de la lorgnette.

  • Posté par Pire Bernard, mardi 5 octobre 2021, 10:57

    Très juste ! Mais il s'agit d'une dépendance et, comme tous les trafiquants qui profitent de cette addiction, ils ne voient que cet aspect des choses. A nous de nous rendre indépendant de ces réseaux... Mais malheureusement, les plus jeunes générations (et pas qu'eux d'ailleurs) ont été biberonnés à ces outils et ne voient pas la vie sans eux. Si on ajoute à cela la "digitalisation" censée rendre notre vie plus belle mais qui nous rend encore plus dépendants à ces outils, je ne vois pas la vie en rose. Surtout quand on voit la croissance exponentielle des attaques cyber par des acteurs étatiques comme la Chine et la Russie, qui pourraient à terme semer un chaos indescriptible dans nos sociétés...

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs