Accueil Société

Sammy Mahdi sur l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso: «Son inscription n’avait pas été payée», l’UCLouvain soutient l’inverse

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Sammy Mahdi (CD&V), a défendu mardi l’attitude des policiers qui ont intercepté l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso lors de son arrivée à Bruxelles il y a deux semaines.

Temps de lecture: 4 min

Sammy Mahdi (CD&V) était l’invité de la matinale de La Première ce mardi. Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration est revenu sur le dossier de l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso. Le secrétaire d’Etat Mahdi justifie que Junior Masudi Wasso ait été menacé d’expulsion : « Dans ce dossier, il est important de préciser que le jeune homme avait un visa D, un visa étudiant, mais ce n’est pas la seule condition pour entrer. Une fois qu’on arrive sur le territoire belge, on doit remplir plusieurs autres conditions : il faut être sûr des raisons pour lesquelles une personne vient dans un pays. »

Le contrôle « a été fait de la bonne façon »

Sammy Mahdi a expliqué que beaucoup de personnes arrivent en Belgique avec un visa étudiant, mais pas forcément pour étudier : « Il faut contrôler la fraude, ces contrôles sont faits par la police. Si, au final, le conseil des contentieux, le pouvoir juridique, conclut que le travail de la police a été fait de la bonne façon, il faut respecter l’Etat de droit. »

Face aux accusations de racisme, le secrétaire d’État répond : « Si l’État belge était contre les étudiants d’une autre couleur de peau, ils ne viendraient pas. » Et d’ajouter : « C’est sûr qu’il y a de la xénophobie et du racisme dans notre société, mais je crois que dans ce dossier, ce n’est pas le cas. »

À son arrivée en Belgique, « l’étudiant ne remplissait pas les conditions d’entrée. Les autorités frontalières ont établi qu’au moment de l’entrée en Belgique, ses droits d’inscription n’avaient pas été payés et que le but du voyage de l’étudiant n’était pas suffisamment prouvé », se justifie l’Office des étrangers, avant de poursuivre : « Ce n’est que ce lundi qu’il a été confirmé que le ministère congolais des Affaires étrangères avait versé les droits d’inscription de l’étudiant. »

Dans l’intervalle, l’UCLouvain a également fourni des informations supplémentaires sur les éléments et la manière dont l’université a évalué l’aptitude de l’étudiant et son intention d’étudier dans leur université, selon l’Office des étrangers. Ce que confirme Sammy Mahdi : les droits d’inscription ne devaient pas être totalement payés.

Selon l’UCLouvain, les frais d’inscription étaient en ordre

« Il avait payé la part des frais nécessaires à son inscription ». Le paiement complet du minerval n’est pas nécessaire pour être officiellement l’inscrit à l’UCLouvain. A cela s’ajoute le fait qu’une instance du Congo se soit engagée à payer les frais d’inscriptions, selon la RTBF.

Pour pouvoir assister aux cours en début d’année, un accompte de 50 euros, payé avant le 31 octobre est suffisant pour être inscrit. Le reste du minerval doit être payé avant le 1er février.

L’UCLouvain se « réjouit » d’accueillir Junio Masudi Wasso dans ses auditoires.

L’université s’est exprimée dans un communiqué : « dès son arrivée sur le territoire, Mr Junior Masudi Wasso était en possession de tous les documents nécessaires pour entamer ses études à l’UCLouvain. Par ailleurs, il avait payé la part des frais nécessaire à son inscription avant d’arriver sur le territoire. Comme pour tout étudiant et conformément au décret, le solde des frais d’inscription doit être payé pour le 1er février au plus tard de l’année entamée et non au moment de l’inscription.

L’université regrette le délai pris pour demander des clarifications malgré les interpellations répétées depuis des jours qu’elle se tenait à disposition des organes compétents pour des éclaircissements. L’UCLouvain déplore le mauvais accueil qui a été réservé à son étudiant. Elle s’emploie à s’assurer qu’il puisse faire face à la situation difficile qu’il a traversée et démarrer son parcours d’étude dans les meilleures conditions. »

À lire aussi Les Racines élémentaires de Sammy Mahdi: «Je pense être la preuve que le melting-pot est possible»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 6 octobre 2021, 15:54

    Avant hier, j'ai entendu que la journaliste qui répondait à Sacha Daout (sur La Une) que le visa originel de JUNIOR aurait été restreint par l'immigration et serait passé de janvier 2022 ... à novembre 2021 !! A re vérifier; mais ce serait une nouvelle mesure arbitraire de plus ! Quelqu'un pourrait confirmer svp ?

  • Posté par El Khattabi Said, mercredi 6 octobre 2021, 9:25

    C'est totalement faux. Le paiement de la totalité de montant de l'inscription se fait après l'arrivée d'un étudiant étranger sur le sol belge. Le Secrétaire d'Etat doit réviser ses leçons. Le traitement de l'affaire de cet étudiant congolais aurait été différent s'il a eu une inscription dans une université flamande ( présence exagérée de lobby flamand à l'Office des Etrangers ).

  • Posté par Rigaux Marie, mardi 5 octobre 2021, 18:15

    Il y a clairement malveillance, c'est assez évident. Mais, plus au fond, il y a surtout lieu de s'interroger sur une distribution plus qu'étrange de prérogatives: quelle est la compétence réelle d'un policier ou d'un douanier pour interroger un étudiant sur les matières scolaires? D'autant plus que dans ce cas précis, l'étudiant présentait non seulement la réussite de son bac congolais mais aussi l'équivalence obtenue avec le diplôme belge. Donc, je propose que dorénavant, les professeurs de l'Université de LLN s'occupent de régler la circulation routière et que les policiers organisent les examens à l'UCL. Non?

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 5 octobre 2021, 13:42

    Et la Ministre de l'Intérieur, elle n'a rien à dire dans tout ça ? La Police aéroportuaire échappe à sa compétence ?

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 5 octobre 2021, 13:36

    Au fur et à mesure que les FAITS sont connus ... Jusqu'où ira cet "Office des étranger" pour essayer de "rattraper la sauce de l'agent Mendeléev" ? >>> Lisez le témoignage de la sacro sainte institution qu'est l'UCL : autrement plus crédible que ces pauvres lampistes du ministère : "Perseverare diabolicum est !" .

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs