Accueil Société

La Vivaldi envisage de supprimer le certificat médical pour absence courte

Les médecins généralistes sont de longue date demandeurs de la suppression des certificats médicaux pour juste quelques jours. Le gouvernement fédéral envisage donc de lever cette obligation de présenter un certificat médical pour qui n’est malade que quelques jours.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement fédéral envisage de lever l’obligation de présenter un certificat médical pour qui n’est malade que quelques jours. Si cela concernera un, deux ou trois jours, fait toutefois encore l’objet de discussions, rapporte De Morgen mardi.

Les médecins généralistes sont de longue date demandeurs de la suppression des certificats médicaux pour juste quelques jours car le système génère beaucoup de lourdeurs administratives pour eux. Par conséquent, ils ont moins de temps à consacrer à des patients qui sont gravement malades. Le gouvernement fédéral évalue actuellement la possibilité de supprimer le certificat médical pour des absences de courte durée, selon plusieurs sources gouvernementales interrogées par le quotidien. Les écologistes sont depuis longtemps déjà partisans de la mesure qu’ils ont mise sur la table, mais les autres partis au pouvoir sont moins compréhensifs.

Réformes du marché du travail et budget fédéral

La décision est liée à d’autres réformes du marché du travail qui sont discutées en ce moment en parallèle du budget fédéral. Celui-ci devrait être bouclé d’ici le week-end prochain.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par c006E95, mardi 5 octobre 2021, 13:01

    L'on va assister à une pandémie de maladies courtes

  • Posté par Van Schouwburg Jean-michel, mardi 5 octobre 2021, 14:31

    Il y a quand même beaucoup de travailleurs qui ont une conscience professionnelle. Quand on entend un collègue tousser et cracher des poumons sans arrêt ou tirer une tête d'enterrement à cause de migraines à répétition, les mieux intentionnés sur le lieu de travail ne souhaitent qu'une chose : qu'il ou elle reste chez lui pour un jour ou deux. Il y a beaucoup plus de cas de maladie que de tire- au flanc. En plus , ce n'est pas mon problème, les affaires des autres. Et il y a bien une pandémie qui persiste

  • Posté par Noelb Renzo, mardi 5 octobre 2021, 11:01

    Les médecins se plaignent ? Pas d'hypocrisie entre nous : certains en ont assez de se voir forcés de délivrer de faux certificats de circonstance . Peur de perdre un "client" ? Marre de mentir J'en ai connu du personnel qui s’absentait 1 ou 2 ou 3 jours. Pour des motifs autres que médicaux. Comment on le savait ? Par des collègues ou connaissances, souvent. Bah, ces personnes souvent absentes sont réputées et montrées du doigt et par les collègues et par la hiérarchie.Le lundi est aussi un jour apprécié pour récupérer.

  • Posté par FR. W., mardi 5 octobre 2021, 10:27

    J'aime beaucoup les commentaires de certains. Il y a aussi des personnes capables de travailler en étant fiévreux et hautement contagieux. Coupez leur salaire et ils viendront au travail. Sur un chantier, ça ne changera peut-être pas grand chose, par contre dans un bureau moderne (aération très limitée, plateau de dizaines de personnes, claviers partagés, etc), les conditions sont différentes.

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 5 octobre 2021, 10:11

    Encore de l'énergie perdue pour des inepties. Cela changera quoi cette mesure ? Si un travailleur/employé se sent malade mais qu'il va perdre le salaire de deux ou trois jours, il ira chercher un certificat médical. Dans certains métiers les "jours de circonstances" existent déjà : 1 jour à la fois, pas plusieurs de suite et ils sont limités par année.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko