Accueil Monde France

Relations franco-algériennes: Macron souhaite «un apaisement» sur les sujets mémoriaux

Le président français Emmanuel Macron a dit avoir des relations « vraiment cordiales » avec son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune alors que les deux pays traversent une crise diplomatique et qu’Alger a rappelé son ambassadeur et souhaite un « apaisement » sur le sujet mémoriel.

Temps de lecture: 2 min

Le président français Emmanuel Macron a dit mardi souhaiter « un apaisement » sur le sujet mémoriel entre la France et l’Algérie, appelant à « cheminer ensemble » alors que les relations se sont tendues dans le sillage des propos critiques du président français. Pour rappel, Emmanuel Macron avait qualifié le régime algérien de « système politico-militaire qui s’est construit sur la rente mémorielle ».

« Mon souhait, c’est qu’il y ait un apaisement parce que je pense que c’est mieux de se parler, d’avancer », a-t-il déclaré dans un entretien sur la radio France Inter. Il a également appelé à « reconnaître toutes ces mémoires » et leur « permettre de cohabiter ». « Ce n’est pas un problème diplomatique, c’est d’abord un problème franco-français », a-t-il aussi estimé.

« Grand respect pour le peuple algérien »

En outre, le président français Emmanuel Macron a rappelé avoir « confiance » et entretenir des relations « vraiment cordiales » avec son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune, alors que les deux pays traversent une crise diplomatique et qu’Alger a rappelé son ambassadeur. « J’ai le plus grand respect pour le peuple algérien et j’entretiens des relations vraiment cordiales avec le président Tebboune », a-t-il poursuivi.

En réaction à ces propos, Alger avait décidé lundi d’interdire le survol de son espace aérien aux avions militaires français.

À lire aussi Emmanuel Macron provoque la colère en Algérie

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Pire Bernard, mardi 5 octobre 2021, 10:24

    Ce freluquet à la jactance sans nom se prend pour qui ? Il croit encore diriger une superpuissance ? Grand distillateur de conseils à l'étranger, mêle-tout sans génie et sans moyens, arrivé à son poste un peu par hasard en jouant des clivages gauche-droite, Rotschildman pense être devenu un stratège, un homme d'Etat. Pitoyable !

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mardi 5 octobre 2021, 13:36

    Vous préférez le vieillard gaffeur qui siège à la Maison Blanche ? Ou le nationaliste sournois du Kremlin ? Ou encore le dictateur de marbre de Pékin ?

  • Posté par HARMEL Jacques, mardi 5 octobre 2021, 10:32

    Il se prend pour le Président de la République Française.... ce qu'il est !

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs