Accueil Culture Musiques

Manic Street Preachers «The Ultra Vivid Lament»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Rien n’arrêtera jamais les chevaliers gallois et leur rock galopant. Voici leur quatorzième album en quasi trente ans et c’est comme si rien n’avait changé, que le temps s’était arrêté comme il s’est arrêté pour Richey Edwards mystérieusement disparu en 1994. Les Manic Street Preachers de James Dean Bradfield, Nicky Wire et Sean Moore est valeureux, engagé, rock dans le sens premier du terme, avec des titres qui flirtent toujours autant avec des hymnes à la révolte. Musicalement, il n’est pas question de renouvellement et moins encore de remise en question car le trio, au fil des ans, a réussi à se forger par l’efficacité et la puissance de ses mélodies évidentes, une véritable et importante fan base. Les gars sont honnêtes, courageux et volontaires. Ils inspirent la sympathie et du coup, on leur pardonne beaucoup, comme ici certains titres dispensables. L’essentiel est ailleurs : sur scène essentiellement…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs