Accueil Culture Arts plastiques

Les mondes liquides d’Eva L’Hoest

La jeune artiste d’origine liégeoise n’en finit plus de surprendre à chaque nouvelle apparition.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Malgré les travaux toujours en cours au Botanique, il ne faut surtout pas faire l’économie d’une visite à la Galerie, tout au bout du long couloir longeant les différentes salles.

Juste après le bar, au sommet d’un petit escalier, on pénètre dans l’antre d’Eva L’Hoest, jeune artiste d’origine liégeoise qui n’en finit plus de surprendre à chaque nouvelle apparition, comme récemment lors du parcours « Regenerate » au Wiels.

Mêlant les techniques, elle propose une nouvelle fois un travail vidéo associé à des créations de l’ordre de la sculpture ou de l’installation. Utilisant les technologies les plus actuelles, elle explore les notions de souvenir et de réminiscence en partant d’éléments réels pour créer des œuvres aussi fascinantes qu’inclassifiables.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs