Accueil Immo

La succession arrive en tête du hit-parade des activités des notaires

La planification et le règlement d’une succession sont des pans importants de l’activité de tout notaire, bruxellois, wallon ou flamand. Et parce que la Fédération communique de plus en plus à ce sujet, celle-ci augmente de jour en jour.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 8 min

Entre le 1er août et le 31 juillet 2021, 3.851 Belges ont renoncé sans frais chaque mois à une succession. C’est 600 Belges par mois en plus par rapport à 2020. Depuis mars 2018, près de 140.000 concitoyens ont ainsi déjà fait enregistrer une déclaration de renonciation chez un notaire.

La raison de ce choix peut être double. « On peut renoncer à la succession pour ne pas avoir à payer les dettes du défunt : cela représente 99 % des cas », explique maître Sylvain Bavier, notaire à La Louvière. « Si l’actif de la succession, à savoir ce que l’on pourrait toucher une fois les dettes soustraites du calcul, est égal ou inférieur à 5.219,19 euros, la renonciation peut se faire sans frais, ceux-ci étant couverts par un fonds créé par le notariat. Si l’actif dépasse ce montant, on peut renoncer à la succession mais l’acte est payant. Comptez entre 300 et 500 euros en fonction du nombre de renonçants. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs