Accueil Sports Hockey

Les Red Lions étrangement oubliés aux FIH Hockey Stars Awards

Aucun Belge récompensé cette année malgré un titre olympique à Tokyo cet été et une domination quasi sans partage sur le hockey mondial depuis 12 mois.

Analyse - Temps de lecture: 5 min

L’annonce des lauréats des FIH Hockey Awards, qui récompensent, de manière individuelle, les meilleurs joueurs et joueuses de la saison écoulée, a réellement fait l’effet d’une bombe sur la planète hockey. Personne ne comprend les résultats et la razzia indienne puisque les 8 catégories ont été remportées par la nation asiatique. Une vaste mascarade pour certains. Un nouveau camouflet pour la crédibilité de la Fédération internationale (FIH). Mais surtout une nouvelle preuve de la mainmise et de la pression des lobbys indiens sur son président, le Dr Narinder Batra, extrêmement décrié depuis sa 1e élection en novembre 2016 et sur l’ensemble de la Fédération.

Pas question ici de chauvinisme ou de fierté mal placée. Mais les résultats questionnent ou interpellent. La Belgique, par exemple, a remporté, cet été, le titre olympique avec des prestations tout simplement exceptionnelles de son gardien, Vincent Vanasch, triple lauréat de 2017 à 2019 ou d’Alexander Hendrickx, meilleur buteur du tournoi olympique avec 14 réalisations. Alors qu’Arthur Van Doren (vainqueur en 2017 et en 2018) a proposé des prestations étincelantes depuis 1 an et que Shane McLeod, déjà plébiscité en 2017, a démontré sa gestion exceptionnelle d’un groupe qui n’a perdu qu’une seule fois à l’issue des 60 minutes (et une fois aux Shoot-outs), la saison dernière, les Red Lions sont donc les grands oubliés de cette élection alors qu’ils ont été sacrés champions olympiques, qu’ils ont remporté la Pro League (en version light vu la pandémie mondiale) et qu’ils occupent toujours la première place dans la hiérarchie mondiale.

Une annonce qui n’a pas étonné Vincent Vanasch, le gardien des Lion et du Rot-Weiss Cologne. « J’avais déjà annoncé que ce serait extrêmement difficile de gagner. Je m’étais donc, en quelque sorte, préparé à cette annonce. Je ne suis donc pas déçu puisque je m’y étais préparé. Mais la plus belle des médailles, je l’ai déjà à la maison ; C’est l’or olympique. Nous avons démontré, cet été, que nous étions la meilleure équipe du monde. Nous méritions de gagner et chacun de nous a prouvé son niveau à la planète entière. C’est dommage pour nous mais ce n’est pas très grave. Les autres nations envient notre niveau actuel et ce que nous avons accompli. Et c’est certainement là la plus belle des récompenses. »

Néanmoins, le système de votes pose question avec les suffrages divisés de la sorte : 50 % pour les Fédérations nationales (coach et capitaine dames et messieurs), 25 % pour les journalistes et 25 % pour les fans (qui ont été plus de 300.000 à voter, un record). Mais ce qui a peut-être fait pencher la balance c’est la faible participation au vote des associations européennes (45 %) contrairement aux Fédés asiatiques (88 %). De quoi fausser le résultat. « Déjà en 2019, je n’avais pas compris qu’Arthur Van Doren ne soit pas récompensé alors qu’il avait survolé la saison de la tête et des épaules », poursuit le Bruxellois, dubitatif. « Je ne veux rien remettre en cause mais cela pose quand même quelques questions par rapport à cette élection ou au système de vote mis en place. Je trouve cela dommageable pour l’image du hockey en général. »

Pour le joueur de l’année, Harmanpreet Singh s’impose donc avec une large majorité (52,11 pts) devant Alexander Hendrickx (24,88) et Arthur van Doren (12,84) tandis que chez les gardiens, PR Sreejesh, pourtant peu convaincant durant les Jeux, succède à Vincent Vanasch. De son côté, Shane McLeod termine à la seconde place derrière l’Australien Graham Reid qui a offert une 3e place à l’Inde à Tokyo, son premier podium aux Olympiques depuis 1980.

L’ARBH (Association royale belge de hockey) s’est, elle, contentée de commenter les résultats sur ses réseaux sociaux en expliquant : « Nous sommes très déçus du résultat de FIH Hockey Awards. Une équipe médaillée d’or avec plusieurs nominés dans toutes les catégories mais qui ne remporte pas un seul prix démontre l’échec du système de vote. Nous travaillerons avec la FIH pour garantir un système plus juste à l’avenir. »

Il est, en effet, impératif que la Fédération internationale se remette rapidement en question concernant ses récompenses annuelles qui devraient lui permettre d’accroître encore sa notoriété et sa popularité en s’appuyant sur de véritables stars. Ici, malheureusement, elle vient de frapper un grand coup dans l’eau en se décrédibilisant encore un peu plus après des élections controversées, en juin dernier (avec la défaite de Marc Coudron face l’Indien Narinder Batra, le président sortant, 61 voix contre 63), et certaines révélations sur une santé financière des plus fragiles.

La réaction de la FIH

Suite aux réactions importantes sur les réseaux sociaux et les médias spécialisés depuis l’annonce des résultats, nous avons sollicité la Fédération internationale de hockey (FIH) pour obtenir une réaction officielle. Voici le communiqué qu’elle nous a fait parvenir à 12h01.

« La FIH souhaite rappeler quelques principes importants du processus de vote des FIH Hockey Stars Awards, qui ont été clairement communiqués avant le vote :

• Le processus de vote a été conçu pour donner aux principaux intervenants du hockey - équipes, joueurs, entraîneurs, fans et médias - la possibilité de voter pour les récompenses annuelles les plus importantes du hockey mondial.

• Afin d'assurer la légitimité technique du vote, la FIH a exigé que les votes des associations nationales soient effectués par les sélectionneurs et capitaines de leurs équipes nationales.

• Un poids plus élevé a été attribué au groupe des associations nationales (les votes des capitaines et sélectionneurs nationaux entrent en compte pour 50 % du résultat global, tandis que les fans et les joueurs (25 %) ainsi que les médias (25 %) ont fait l'autre moitié des voix)

Comme on peut le constater, tous les athlètes récompensés ont dominé le classement dans chacun des trois groupes (Associations nationales / Fans et Joueurs / Médias). En d'autres termes, même si un ou deux de ces groupes de vote n'avaient pas été impliqués, les gagnants auraient été les mêmes.

Comme toujours, la FIH procédera à un examen des prix FIH Hockey Stars et apportera des ajustements si nécessaire. En particulier, nous nous concentrerons sur l'établissement des raisons pour lesquelles un certain nombre d'associations nationales n'ont pas voté. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hockey sur gazon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Hockey, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir