Accueil Sports Football Diables rouges

Retrouvailles entre la Belgique et la France ce jeudi: Thibaut Courtois, l’homme du «seum», veut se racheter sur le terrain

Il n’était pas seul à exprimer son dépit après l’élimination en demi-finale du Mondial-2018 mais pour le public, l’homme du « seum » belge contre la France, c’est lui : Thibaut Courtois, gardien des Diables Rouges, vise une revanche jeudi en Ligue des nations.

Temps de lecture: 3 min

À l’image de Courtois, d’autres joueurs belges ont exprimé leur déception, comme Eden Hazard expliquant que la France avait « eu la chance de mettre un but sur phase arrêtée ». Mais avec les réseaux sociaux en caisse de résonance, c’est bien le portier belge qui est devenu ce soir-là l’incarnation du « seum » (la rancœur, l’amertume en argot) des Belges. À son grand regret.

Sa réaction à chaud ce soir-là était empreinte d’une amertume et d’un dépit partagés par les supporteurs belges mais depuis régulièrement moqués par les Français : « Je ne dirais pas que l’équipe en face était meilleure que nous, l’équipe en face à bien défendu à onze à 35 mètres du but », « ils ont fait ça tout le tournoi », « chacun joue avec (ses) forces, notre force c’est le foot, leur force c’est défendre et la contre-attaque avec Mbappé qui est très rapide ».

La tête sur corner de Samuel Umtiti venait de réduire à néant les rêves de gloire de la génération dorée des Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, dominateurs dans le jeu mais stériles devant.

« Ma réaction après France-Belgique était exagérée. Mais tu es en demi-finale d’un Mondial, tu perds 1-0, tu es forcément fâché. Ce n’est pas le seum : c’est juste que tu es déçu et que tu veux gagner », avait ensuite réagi la « Pieuvre », surnom donné en référence à son envergure tentaculaire.

« Sans Courtois, le Real serait en crise »

Désigné meilleur gardien du Mondial achevé à la troisième place, Courtois a quitté cet été-là Chelsea pour le Real Madrid où, après des débuts en dents de scie, il s’est imposé comme un des plus grands spécialistes du poste, « le meilleur gardien du monde », affirme même son entraîneur Carlo Ancelotti (au Real) et son sélectionneur Roberto Martinez.

Depuis le début de la saison, le portier (29 ans) est l’un des cadres d’un Real Madrid qui se cherche, malgré sa place de coleader en Liga. Un flottement symbolisé par une défaite humiliante face au modeste Sheriff Tiraspol en Ligue des champions (2-1).

« Sans Courtois, le Real serait en crise », écrivait dimanche le quotidien madrilène As. Son état de forme est une bonne nouvelle pour la Belgique dont la défense est chancelante. Il y a des absences : Thomas Vermaelen est retenu au Japon en raison de la situation sanitaire, Thomas Meunier est blessé tout comme l’espoir Zinho Vanheusden. Il y a aussi les incertitudes. Toby Alderweireld se remet du Coronavirus. Jason Denayer a des soucis musculaires et ne s’est pas entraîné ces derniers jours. Bref, Courtois devrait avoir du boulot face à Mbappé, Antoine Griezmann et Karim Benzema.

Mais en Italie, la Gazzetta dello Sport le croit capable de frustrer les meilleurs attaquants : « Il semble toujours se trouver au bon endroit, presque par hasard. Mais il n’est pas question de hasard », a écrit le quotidien italien dans un éditorial.

« De plus, Courtois semble toujours très calme, rien ne semble le gêner. Il est l’un des meilleurs au monde pour la qualité et la continuité de ses performances. Deux choses qui ne semblent pas être reconnues à leur juste valeur », conclut le journal.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir