Accueil Monde France

Comment Zemmour a popularisé la théorie raciste du «grand remplacement»

Forgée par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, reprise dans le manifeste du terroriste de Christchurch en 2019, la théorie dite du « grand remplacement » a essaimé dans le débat politique français.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Dans son dernier ouvrage, La France n’a pas dit son dernier mot, l’expression est un véritable fil rouge ayant même les honneurs d’un chapitre. Historiquement cantonnée aux marges de la droite, relativement confidentielle, l’expression « grand remplacement » s’est incrustée en quelques années dans le discours politique français et dans la sphère médiatique. Avec, parfois, très peu de recontextualisation, pourtant nécessaire quand on aborde cette théorie ouvertement raciste.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 7 octobre 2021, 12:57

    Parler du sujet est normal et n'y voir que du racisme est un peu court. Mais c'est évidemment très à la mode.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 7 octobre 2021, 12:54

    Que nos populations soient de plus en plus mélangées et colorées semble effectivement inévitable. Et il s'ensuivra évidemment une évolution culturelle. Mais faut-il s'en alarmer ou s'en réjouir?

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 7 octobre 2021, 17:34

    Personnellement, je m'en réjouis chaque fois que j'embrasse ma fille qui est une superbe métisse de maman congolaise, ainsi que mes deux garçons qui sont nés d'une mère italienne. Moins prosaïquement, j'estime que le métissage de notre société est un enrichissement considérable.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs