Accueil Économie Consommation

Grégoire Dallemagne (Luminus) : «Les prix de l’énergie et du gaz resteront élevés en 2022»

Grégoire Dallemagne, président de la Febeg et CEO de Luminus, était l’invité de Bel RTL ce jeudi.

Temps de lecture: 2 min

Grégoire Dallemagne, le président de la Fédération belge des entreprises électriques et gazières (Febeg) était l’invité de la matinale de Bel RTL ce jeudi.

« On fait face à une reprise économique assez forte. Cela s’accompagne d’une augmentation du coût des matières premières. » Cette augmentation des coûts de l’énergie et du gaz n’est pas un avantage pour les fournisseurs. Chaque mois, le consommateur va payer un prix fixe. Lorsque les prix se multiplient par cinq, le fournisseur doit alors avancer l’argent au consommateur, et cela peut peser très lourd sur sa trésorerie, selon Grégoire Dallemagne.

Le marché des fournisseurs de gaz et d’énergie est le plus concurrentiel d’Europe. Beaucoup de gens changent de fournisseur chaque année. La situation économique actuelle fait peser encore plus de risque sur un marché qui est déjà très concurrentiel.

L’énergie éolienne est bénéfique car elle ne produit pas d’émissions de CO2. Mais le vent ne souffle pas toujours, cette énergie éolienne n’est donc pas toujours présente. Il faut la compléter par d’autres sources d’énergie qui peuvent être « démarrées » lorsque l’on en a besoin.

Une hausse structurelle

Les prix sont élevés, et vont le rester en 2022. Selon Grégoire Dallemagne, ils baisseront l’année suivante – c’est en tout cas ce que prédisent les marchés aujourd’hui.

Le conseil du président de la Febeg pour les consommateurs est de réduire leur consommation d’énergie. « Si l’on baisse la température de sa maison d’un degré, on peut baisser la consommation du gaz de 7 pourcents. » Le consommateur peut également prendre davantage de mesures structurelles, comme installer du double vitrage ou une chaudière plus performante. C’est important « pour le portefeuille, et pour la réduction des émissions de CO2 ».

Une pénurie de gaz ?

Dans le monde entier, les prix s’envolent et cela risque d’augmenter. Mais il y aura toujours du gaz. Et si un consommateur fait faillite, « la loi prévoit que les clients seront toujours livrés, qu’il n’y aura pas d’interruption de service. Ils seront alors basculés vers un autre fournisseur par défaut, sauf s’ils en choisissent un eux-mêmes. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 7 octobre 2021, 9:31

    Le prix du gaz n'augmente pas à cause de la reprise économique mais parce que les producteurs le décident. Diminuer la consommation des ménages n'a qu'un impact limité sur le montant de leur facture (et certainement pas dans les mêmes proportions).

Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko