Accueil Société

Signalement d’un homme armé dans une haute école à Courtrai: la police déployée, le campus fermé

Une importante opération policière est en cours après le signalement d’un homme armé sur le campus de la haute école Vives à Courtrai.

Temps de lecture: 2 min

La police effectue une importante perquisition sur le campus de la haute école Vives à Courtrai après avoir reçu des rapports faisant état d’un homme armé présumé sur le terrain. Ceci a été confirmé par le porte-parole de la zone de police Vlas. Le campus a été fermé, les étudiants et le personnel sont en train d’être évacués. Le collège appelle les gens à rester à l’écart.

Un étudiant de la haute école a contacté la police vers 8h45 après avoir parlé à un homme. L’étudiant voulait venir s’inscrire au collège, mais pensait avoir vu une arme à feu, rapporte la ville de Courtrai. La police déclare qu’ils ne peuvent toujours pas confirmer que l’homme est armé.

La police est arrivée en masse et a établi un périmètre autour de l’endroit où l’homme a été vu pour la dernière fois. « Nous sommes pleinement engagés dans une opération de recherche », confirme Thomas Detavernier, porte-parole de la zone de police Vlas. « Le campus est complètement fermé et nous sommes en train de raccompagner tous les étudiants. » Les étudiants et le personnel sont emmenés.

Sur les médias sociaux, l’école indique que le campus de Courtrai est en confinement complet. Il demande aux étudiants de rester à l’écart. Pour l’instant, l’homme n’a pas été retrouvé.

Het Laatste Nieuws écrit qu’il s’agirait d’un jeune homme de 18 ans souffrant de problèmes mentaux et connu de la police, mais la police de la zone Vlas n’a pas voulu le confirmer.

La photo d’un homme armé et chauve circule sur Internet, mais il s’agit d’un officier de police. Les bâtiments sont maintenant sécurisés, évacués et fouillés un par un. Le collège rapporte via Twitter que tout le monde pourra rentrer chez soi après l’évacuation.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko