Accueil Monde

Pékin redoute un contre-pouvoir lié au mouvement Metoo

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Kris Wu, jeune Canadien-Chinois de 30 ans, star de la pop, adulé par ses fans, couvert de contrats avec les plus prestigieuses marques de luxe, est passé cet été des podiums scintillants à la case prison. En juillet dernier, une jeune femme l’a accusé de l’avoir violée alors qu’elle n’avait que 17 ans, puis d’avoir tenté d’acheter son silence. D’autres témoignages du même genre ont afflué. La justice chinoise l’a donc placé en détention préventive.

Wu était une cible de choix pour un pouvoir chinois décidé à s’attaquer à ces célébrités trop riches et trop puissantes qui se sentent au-dessus des lois (et du parti) et fédèrent des millions de jeunes éblouis par ce succès.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs