Accueil Culture Livres

Les belles surprises du Nobel

L’Académie suédoise serait-elle justement là pour nous faire découvrir les œuvres qui passent inaperçues ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Ne perdez pas votre temps à chercher les œuvres d’Abdulrazak Gurnah dans les librairies francophones. Trois romans ont été traduits – l’un d’entre eux a été primé par RFI, qui n’a pas démérité de son statut de « radio mondiale » –, tous sont, semble-t-il, en rupture de stock.

On a connu pire, direz-vous, et pas plus tard que l’an dernier quand la poétesse américaine Louise Glück avait été couronnée par le Nobel : seuls quelques textes étaient disponibles en français, dans des revues à diffusion restreinte. Ce fut d’ailleurs l’occasion de souligner l’importance de leur existence dans le paysage, même reléguées dans un coin à peine visible. Tomas Tranströmer, lauréat 2011, bien que traduit (son œuvre poétique complète était même parue au format de poche chez Gallimard), était peu lu. Mais, c’est un truisme de le dire, la poésie n’attire pas les foules…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs