Accueil Sports Cyclisme Route

Jordi Meeus n’a déjà plus grand-chose à apprendre

A vingt-trois ans, Jordi Meeus s’installe avec fracas dans la caste des sprinters. Le Belge a remporté Paris-Bourges en dominant Arnaud Démare et compagnie. Il s’impose comme la promesse d’un avenir doré dans le royaume des finisseurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

A la question, soudaine, sans le moindre laps de réflexion, d’un sprinter belge ayant carburé au super cette année, la solution Jordi Meeus, qui a dominé Arnaud Démare et consorts pour remporter Paris-Bourges ce jeudi, n’est assurément pas celle qui obtiendrait le maximum de suffrages. C’est du reste fort logique tant le royaume du sprint belge recèle de têtes couronnées et, surtout, de terrains où elles ont imposé leur règne. Wout van Aert, forcément, même si réduire le talent polymorphe du champion de Belgique à sa seule pointe de vitesse tiendrait de la belle boulette. Jasper Philipsen, aussi, et ses deux étapes sur la Vuelta, par exemple. Ou encore Tim Merlier, neuf trophées sur l’étagère annuelle dont une étape sur le Giro et une sur le Tour de France. Fameuse brochette, donc.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs