Accueil Société

Coronavirus: moins de 200 patients en soins intensifs

Les derniers chiffres du covid en Belgique.

Temps de lecture: 2 min

En moyenne, 1.913 personnes ont été contaminées par jour au Covid-19 entre le 28 septembre et le 4 octobre (+1%), selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin. Moins de 200 patients sont encote traités aux soins intensifs. Le taux de reproduction repasse aussi sous la barre de 1.

Entre le 1er et le 7 octobre, il y a eu en moyenne 57,4 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une augmentation de 6% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 733 patients du Covid-19 sont encore hospitalisés, dont 195 patients traités en soins intensifs.

Entre le 28 septembre et le 4 octobre, 7,1 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, en recul de 18% par rapport à la période de sept jours précédente. Le bilan s’élève désormais à 25.665 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

L’épidémie tend à ralentir

Le taux de reproduction du virus de 0,99. Lorsqu’il est inférieur ou supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir ou accélérer. Depuis le début de la pandémie en Belgique, plus de 1,3 million de cas d’infection au coronavirus ont été diagnostiqués.

Près de 44.400 tests en moyenne ont été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 4,7%.

L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 231,6 sur 14 jours. Enfin, 87% des adultes en Belgique ont au moins reçu une dose de vaccin.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par José Dehove, vendredi 8 octobre 2021, 9:16

    Une erreur semble frapper le nombre moyen de décès annoncé aujourd'hui à 7h00. Quant à la pandémie, elle stagne. Toujours une situation satisfaisante en Flandres et une situation inquiétante dans certaines communes de Bruxelles, de Wallonie et surtout de Hautes Ardennes.

  • Posté par Dedecker Nicolas, vendredi 8 octobre 2021, 9:12

    Evidemment c'est quand tous les chiffres sont au vert, qu'il n'y a plus d'urgence sanitaire, que cela fait des mois qu'il y a moins de 10 morts par jour pour une population de 11500000 habitants que nos chers représentants vont mettre en place le pass de la honte, allant contre tous les principes du droit et de la science, contre l'avis de la plupart des experts un peu sérieux...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 8 octobre 2021, 23:23

    Vous êtes réellement pitoyable avec vos soi-disant <discriminations et contrôles incessants>. Chaque membre du personnel dispose d'un badge (avec sa photo et son nom imprimés dessus vous imaginez ? houlala !) qui lui permet d'accéder aux locaux de l'entreprise, de pointer ses horaires d'arrivée et de départ, de valider la réception de son repas à la cantine (repas pris en charge par l'entreprise par ailleurs), et même de se servir aux distributeurs prévus à cet effet, en boissons chaudes diverses et variées aux moments qui lui conviennent. Quelle horreur n'est-ce pas ? Mais vous savez, c'est assez courant dans de très nombreuses entreprises... Et à part le pointage des horaires qui est évidemment contrôlé (une présence minimale étant assez "normalement" requise), strictement rien d'autre n'est enregistré ou stocké. Pas de "big brother" menaçant à chaque recoin des couloirs non plus... Et bien honnêtement, un "certain" nombre d'années de "bons et loyaux services", je n'envisage pas du tout de "changer de crèmerie". Le job est intéressant et varié, les collègues plutôt sympas, et l'ambiance de travail excellente. Alors vos élucubrations et états d'âme de rebelle pathologique...

  • Posté par massacry olivier, vendredi 8 octobre 2021, 21:31

    Apparemment pour certain si la démocratie ne se peut se résumé à la < dictature> d'une majorité, elle semble se confondre avec une dictature d'une minorité !

  • Posté par Dedecker Nicolas, vendredi 8 octobre 2021, 18:42

    JL, apparement vous êtes habitué (formaté?) à accepter ce genre de discriminations et de contrôles incessants... Ce n'est pas le cas de tous le monde... Beaucoup de gens n'aimeraient/n'accepteraient pas vos conditions de travail, votre cantine où il faut badger et où on sépare les employés en fonction de leur statut vaccinal (ou de santé si vous préférez)... Quelle horreur, je vous plains sincèrement, et sachez que ce n'est pas la norme... mais peut-être pouvez-vous encore réorienter votre carrière?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko