Accueil Monde Europe

Le prix Nobel de la paix décerné aux journalistes Maria Ressa et Dimitri Mouratov

Le prix Nobel de la paix a récompensé vendredi deux journalistes d’investigation, la Philippine Maria Ressa et le Russe Dmitri Mouratov, consécration d’une liberté de la presse menacée de toutes parts.

Temps de lecture: 2 min

Les vénérables portes en bois de la Grand-Salle de l’Institut Nobel se sont ouvertes à Oslo. Berit Reiss-Andersen qui préside le comité Nobel a annoncé le gagnant parmi les 329 candidatures proposées cette année.

Maria Ressa est une journaliste philipo-américaine. Dmirty Muratov est un journaliste russe.

Maria Ressa et Dimitri Muratov « sont les représentants de tous les journalistes qui défendent cet idéal dans un monde où la démocratie et la liberté de la presse sont confrontées à des conditions de plus en plus défavorables », a déclaré Berit Reiss-Andersen.

Agé de 59 ans, Mouratov, un des fondateurs et rédacteur en chef du journal russe Novaïa Gazeta « a depuis des décennies défendu la liberté d’expression en Russie dans des conditions de plus en plus difficiles », a souligné le jury.

Quant à Maria Ressa (58 ans), avec son média d’investigation Rappler cofondé en 2012, « elle utilise la liberté d’expression pour exposer les abus de pouvoir et l’autoritarisme croissant dans son pays natal, les Philippines », dirigé par Rodrigo Duterte, salue-t-il.

Une première pour la liberté de la presse

La liberté de la presse, jamais sacrée jusqu’à présent, figurait parmi les favoris pour cette année mais les 329 candidatures en lice étaient tenues secrètes.

Le prix, une médaille d’or, un diplôme et une somme de 10 millions de couronnes suédoises (près de 980.000 euros) doit être physiquement remis le 10 décembre à Oslo si les conditions sanitaires le permettent.

L’an dernier, le Nobel de la paix avait récompensé le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies pour ses efforts contre la faim dans le monde.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, vendredi 8 octobre 2021, 13:05

    Hommage mérité à ces deux journalistes courageux d'autant que les journalistes paient un prix de plus en plus cher à la liberté de la presse.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, vendredi 8 octobre 2021, 11:31

    Excellente décision; C'est mieux que Greta Thunberg, la Jeanne d'Arc du 21e siècle

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs