Accueil Monde

Maria Ressa, cofondatrice de la plateforme numérique d’investigation Rappler (Philippines)

Maria Ressa est la bête noire du président philippin. Son travail et ses positions critiques lui ont valu deux arrestations, un déluge de menaces sur les réseaux sociaux et des poursuites pour diffamation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Diplômée de l’université de Princeton, Maria Ressa (58 ans) possède la double nationalité philippine et américaine. Elle a cofondé la plateforme numérique de journalisme d’investigation Rappler en 2012. « Un média qui a attiré l’attention sur la campagne antidrogue controversée et meurtrière du régime Duterte », relève le comité Nobel. Elle est la bête noire du président philippin. « Le nombre de morts est si élevé que la campagne ressemble à une guerre menée contre la population elle-même », ajoute le comité Nobel.

« L’attribution du prix prouve que rien n’est possible sans les faits », a réagi vendredi Maria Ressa. « Un monde sans faits signifie un monde sans vérité et sans confiance. C’est la meilleure époque pour être journaliste… Ces périodes où c’est le plus dangereux, ce sont les périodes où c’est le plus important », a ajouté cette dame courageuse qui a reçu en avril le prix de la liberté de la presse de l’Unesco.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs