Accueil Monde

Dimitri Mouratov, cofondateur du journal «Novaia Gazeta» (Russie)

Une des rares voix encore indépendantes au pays de Poutine, le journal a perdu six de ses journalistes dont Anna Politkovskaïa assassinée en 2006 à Moscou.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Rédacteur en chef de Novaïa Gazeta, Dimitri Mouratov (59 ans) en est aussi un des cofondateurs. Ce trihebdomadaire (« Nouveau journal » en français), est une des rares voix encore indépendantes en Russie où la moindre dissidence se heurte à une féroce répression. Le journal a perdu six de ses journalistes depuis sa création en 1993, dont Anna Politkovskaïa, tuée il y a 15 ans (le 7 octobre 2006) et dont le crime est prescrit depuis jeudi sans que le commanditaire n’ait été retrouvé. «Lorsqu’Anna a été tuée, je voulais fermer le journal», confiait en mars à l’AFP M. Mouratov. Sa rédaction parvient à le convaincre de continuer.

« Novaïa Gazata a notamment mis en lumière la corruption, les violences policières, les arrestations illégales, la fraude électorale et les fermes de trolls. Et il l’a payé au prix fort », a souligné le comité Nobel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs